Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Triksta de Nick Cohn | Accueil | La condition littéraire »

19 décembre 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Michael Flame

Très sympa ce type (au fait, j'ai adoré -entre autres- sa digression sur les parenthèses multiples (dont celles de sa mère) et sa réflexion stylistique sur cette forme de mise en abîme inhérente à son caractère), je ne connaissais pas, alors je note. Marrante aussi la fin du dial. Je signe quand il veut son contrat d'un milliard (comme ca, je pourrais financer à l'aise mon autopublication)! Merci Mademoiselle Jaillant!
Candidement,
MF

Gadrel

Un type sympa. J'avais lu "Le chameau sauvage" ou un titre dans le genre, et si au départ c'était amusant, je m'étais rapidement lassé car l'histoire manquait de cohérence et de structure. Laissé tombé après 60 pages et quelques ; Ravalec est plus intéressant dans le même genre, même si lui est devenu fou à force de consommer des hallucinogènes.

J'ai apprécié sa tirade : "Les Bienveillantes c'est un livre qui va rester, enfin je l'ai pas lu". Philippe n'aime pas les prix littéraires mais il a tout compris à la critique !

Sinon, il donne à mon sens le sésame de la publication : avoir quelque chose de bon (bon non pas dans l'absolu, mais selon les standards de l'époque).

Gadrel

Et sinon, les podwraths sont bien meilleurs ! Il faudrait peut-être juste acheter un micro-cravate pour améliorer le son (ça ne coûte pas cher).

Satinella

Merci pour ce podwrath que je guettais avidement!

PhJ.

Quelle tête de mule, Lise-Marie... Mais je maintiens (je suis moi-même un peu tête d'âne) : il n'est pas utile de "connaître des gens" pour être publié. Encore moins, bien sûr, pour bien écrire.

Jo Ann v.

Un auteur que je ne connaissais pas, merci de le présenter.

Philippe

T'es super reloue avec ton idée fixe d'être connue. C'est ça qui te pousse à écrire ?...

J'crois définitivement que tu n'as pas la "fibre", miss.

Emmanuelle Pagano

...oui Lise-Marie, tu n'écoutes pas ce qu'on te dit ! Pourquoi tu ne veux pas y croire ? Mercedes Deambrosis écrit très très bien, mais elle n'a pas eu de chance si elle a attendu 25 ans. Moi j'ai attendu 3/4 jours et les seuls endroits où je "sors" en soirée c'est à la ferme d'en face chez des amis agriculteurs ! Même pour préparer ma thèse, je foutais pas les pieds à Paris. J'y suis allée pour rencontrer POL après avoir signé le contrat, pour passer l'oral de l'agreg et faire quelques émissions de radio, des rencontres avec les lecteurs et basta ! Et j'en connais des tas d'écrivains qui ont eu le même parcours ! Ecrivains que je n'ai connu qu'après avoir été publiée, écrivains que je n'ai pas rencontré dans des "fêtes" pasisiennes à la con mais lors de rencontres avec des lecteurs ou sur internet : Emmanuelle Urien, Pascale Kramer, Claudine Galéa, Noëlle Revaz, et tant d'autres ! T'es vraiment butée : si tu proposais un autre roman plutôt que vouloir te faire inviter dans des soirées ?

wrath

Avant d'être connue, je cherche simplement à être publiée. C'est tout.

J'aimerais bien pour changer qu'on parle du texte et pas seulement du "extra-literary white noise". Est-ce que l'un d'entre vous a lu "les Brutes" (ou un autre texte de Ph. Jaenada)?

@Gadrel: j'ai emprunté "le chameau sauvage", ça a l'air pas mal...

Philippe

J'ai lu "Vie et mort de la jeune fille blonde" : j'ai bien aimé.

Tiens, au fait, tu aurais dû lui en toucher un mot à Jaenada, du titre de "Prince des Lettres parisiennes" dont tu l'as récemment affublé... Il t'aurait bien reçue. :)

secondflore

Je ne dirai pas que tout Jaenada est dans les parenthèses, mais elles font beaucoup.
Hormis B. Frank (dans un tout autre registre) il me semble qu'aucun auteur ne digresse avec autant d’énergie.
'Les Brutes" sont un bel exemple - mais l'effet est encore plus fort quand l'histoire prend du souffle (dans Le Chameau sauvage ou La grande à bouche molle, par ex. Ou encore la 1re moitié du Cosmonaute et la 2e de "Vie et mort de la jeune fille blonde")
Pour l’humanité de l’ensemble, aussi, généreuse et discrète.

(PS : je constate que tous tes interviewés te disent peu ou prou la même chose quant au "milieu de l'édition". Décidément, le Grand Complot est incroyablement protégé... ;-)

Chproutz

@Second flore: Effectivement, tous les "Podwrathes" disent en gros la meme chose: Qu'ils ont galere pendant des annees, puis ont fini par se faire des contacts et se sont fait publies. Je rappelle que Jaenada dit dans l'interview qu'il a rencontré un "lecteur de chez Flammarion" dans une soirée quand il cherchait à publier son premier roman...

Axel

Il ne t'ai jamais venu a l'esprit que le probleme venait peut-etre de ton texte?

Fi

Podwrath très intéressant et plutôt long, ce qui n'est pas un mal. Sinon, concernant la récurrence de ta question, je pense que c'est ce qui fait la particularité de tes podwraths. En effet, cela permet de voir comment les écrivains ou éditeurs vivent la publication d'un manuscrit. Néanmoins, il est vrai que la réponse est souvent la même. Bref, la plus humble aspiration d'un écrivain est de le devenir de manière posthume.

Satinella

Décidemment, PhJ, tu lorgnes encore sous ma jupe! Stune manie, dis donc!
;-)

Christophe Greuet

Lise-Marie, la prochaine fois il faut VRAIMENT que tu écoutes ce que te dises les interviewés. Tu poses des questions portant exactement sur le contraire de ce qu'ils viennent de dire... Enfin, bonne initiative sinon, Philippe Jaeneda a l'air d'être un type sympa... en tout cas patient !

kana

Ah j'adore ce type! J'aime tout, les parenthèses comprises (au fait Mlle Wrath, c'est "digression" et pas "disgression" comme j'ai cru entendre).
Merci merci M.Jaenada pour vos livres, en plus vous êtes sympa, et patient, comme a dit Christophe Greuet!

Et cette théorie "les éditeurs n'ont qu'à bien faire leur travail - Comment? Ah ça je sais pas, je suis pas éditeur moi, c'est pas mon problème", je trouve ça légèrement puéril...

Merci quand même pour ce bon moment en tête à tête avec un de mes auteurs favoris!

Flo

Lise-Marie, bonjour
Pense à apprendre à écrire avant de vouloir te faire publier, tu sonne creux et faux... J'ai lu un extrait de "Alive 'n' Movin'" et c'est pitoyable... Franchement, Picsou Magazine est beaucoup plus crédible et utile quand à la compréhension de notre monde.

Dans le registre "jeune fille superficielle et égocentrique, masque son manque d'imagination, de souffrance et son vide d'existence, par des détails morbides voir gore, dignes de Stephen King ou Bret Easton Ellis, (la finesse descriptive et l'approche psychologique en moins) pour tenter de donner de la profondeur et de la crédibilité au récit", Tu décroche le ponpon...

Ta description du ressentiment de l'horreur est plus du registre d'un gros beauf (nous) mangeant sa viande froide devant les infos de TF1, débitant de nouveaux massacres perpétrés dans un coin du monde, essayant de trouver en lui un sentiment d'indignation et de dégoût, pour se prouver qu'il est humain, et non pas du registre d'un reporter de guerre qui dans tous les cas aura du régler ses propres vertiges adolescents et ouvrir ses yeux sur ce qui l'entoure, avant d'obtenir sa carte de presse.

Tu surfe sur des clichés de l'actualité, mais tout ceci sonne faux, la gravité des évènements que tu décris nécessite de gratter la surface, de faire un travail d'écrivain, de mettre en lumière des choses passées à la trappe dans la presse et les médias dominants, si c'est pour dire que tous les irakiens adultes ressemblent à Saddam Hussein, c'est franchement pas la peine, c'est du niveau de Jean-Pierre Pernault voir de George Bush en pleine forme... Ton récit frise la parodie, tes personnages sont en carton-pâte, et puent la crise d'adolescence mal digérée des enfants trop gâtés et trop égocentriques qui ne savent parler que d'eux mêmes et de leurs sentiments.

Tu dis dans cette vidéo que les écrivains devraient être sélectionnés et publiés uniquement sur leurs qualités littéraire (quelle artiste incomprise, tu fais !) : maintenant tu comprends pourquoi tu n'es pas encore prête à l'être...

Je pense que tu devrais te concentrer sur ton amour de la littérature, car on peut avoir la plume mais pas le cœur d'un écrivain, tout comme on peut être un grand interprète ou critique sans avoir d'inspiration propre, ni de choses nouvelles à dire.
Je te conseille de continuer ce blog car, à mon humble avis, tu es plus intéressante en tant que médiatrice et journaliste que comme "écrivaine". Mets ton égo de côté, le jour où tu auras quelque chose entre les mains, tu le sauras au fond de toi, car tu ne l'auras pas lu ailleurs, ce sera toi, et vraiment toi, et non pas une boursouflure adolescente banale et maquillée par des bouts de styles et des sentiments découpés çà et là, sur fonds de guerre, pour faire croire à un quelconque intérêt de la chose...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats