Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Publier sur papier, pour quoi faire? | Accueil | Faut-il tenter les ateliers d'criture? »

17 octobre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Philippe

Après l'avoir comparée à Sagan (mon Dieu !), voilà qu'on lui prête le talent d'Agatha Christie.

Il suffit de lire deux lignes de ses bouquins pour se rendre compte que ces comparaisons ultra-flatteuses doivent TOUT au marketing et RIEN au "talent" (sic) de l'auteur.

nicole

@Philippe
Zêtes dur avec elle! Le premier était très sympa. On ne lui demande pas de faire du Marguerite Duras, de toute façon.

Francois Martini

Si elle change de style à chaque personnage, c'est qu'elle a une équipe de négriat efficace.

Sa manière de s'exprimer à l'oral ne laisse en rien supposer une maîtrise de la langue lui permettant une telle prouesse. Elle n'est tout bonnement pas crédible en costume d'écrivain.

Un autre livre, non ?

Evoque plutôt ce livre du même éditeur. Le sujet a l'air plus original que cette géniale Françoise Sagan de la téci :

http://www.lopenspacematuer.com/

Lucas

Vous ne laissez rien passer... ;-)

wrath

@nicole: tout à fait d'accord. Faïza Guène écrit correctement sur des sujets réalistes. C'est plus que la plupart!

@François Martini: "une équipe de négriat"? Franchement, il faut arrêter les "conspiracy theories"...

Marilyn

Ca c'est mesquin Monsieur Martini ... Un orateur a le talent de l'instantané. Les handicapés oraux préférons prendre leur plume puis le temps de soigner chaque mot. Et changer de style en fonction du personnage est une ambition de plus en plus répandue aujourd'hui. Pas besoin d'un négrier pour ça, seulement de la patience.

Francois Martini

Ce n'est pas une théorie du complot, c'est la manière *normale*, aujourd'hui, de produire des livres d'élevage.

Faut vous tenir au courant, mademoiselle Lise-Marie, un peu, de temps en temps !

Lucien Cerise

A Wrath et François Martini : pour ne pas fâcher Wrath, ne parlons plus de négriat mais de re-writing. ;-)

J'ai discuté plusieurs fois avec un "nègre". On ne soupçonne pas le nombre d'auteurs et de maisons d'édition qui y ont recours, soit pour réécrire un premier texte au style hésitant, soit quand l'auteur devient célèbre et paresseux.
Exemple de pratique courante : un(e) auteur(e) bankable et qui passe bien dans les médias envoie un premier jet à son éditeur. Des petites mains se chargent alors d'améliorer le brouillon.

Gangoueus

Wrath,

Je vois que ton opinion évolue concernant cette auteure.

François Martini,
Tant d'aigreur... Est-ce de la jalousie?
Sinon il vous faut prouver vos dires...

"Sa manière de s'exprimer à l'oral ne laisse en rien supposer une maîtrise de la langue lui permettant une telle prouesse. Elle n'est tout bonnement pas crédible en costume d'écrivain."

C'est complètement gratuit, ô quelle aigreur...

Francois Martini

Aucune aigreur ici, c'est juste l'énoncé de quelques évidences.

Vil Taneuze

Un article intéressant dans Chronicart du mois, rubrique "Les Plaies du roman français". Ce mois-ci, l'exemple du roman-à-succès-de-djeune-vachement-authentique-tu-vois et l'auteur référencé est...Faïza Guène (Dont'worry, d'autres en prennent aussi sur le coin du nez: Angot, Darrieussecq, etc...).
malheureusement, pas de lien avec la version papier...Il va falloir le voler.

Francois Martini

Faïza Guène est trop exemplaire comme cas d'école. C'est vraiment le modèle de l'auteur coquille vide purement médiatique. Elle ressemble comme une sœur jumelle à Népomucène, le petit chien de l'éditrice Jalmince d'Espoir-Floutis, qui signe un best-seller et gagne un prix, dans le roman de Jean Guenot.

Jean Guenot : Jalmince. Autoédité. Se vend chez l'auteur, ici :
http://monsite.wanadoo.fr/guenot.romans/page2.html

Soyez curieux, lisez Guenot.

wrath

@Vil Taneuze: y aurait-il une bonne âme pour scanner l'article de Chronicart et me l'envoyer par mail?
wrath_lmj [at] yahoo [point] fr

Gangoueus

@ François Martini,

On peut être tenté par la curiosité, mais tout de même accuser un écrivain de ne pas écrire ses textes ou de ne pas concevoir la trame de ses romans, c'est, je crois, la pire insulte qu'on puisse lui adresser. Oh! je serai à vous suivre dans ce délicat lynchage si vous fournissez les preuves (en particulier de l'équipe de négriats souterraine).

Pour avoir lu quelques unes de vos interventions pertinentes sur ce site, il n'y a que deux explications (en cas d'absence de preuve concernant Faïza Guene) : l'aigreur ou le racisme.

Bien à vous,

spermy

ahah lol putain, lol.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats