Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« les "écrivains français à la conquête de Manhattan" (Yeah, right!) | Accueil | Dossier LIRE Comment se faire diter (et comment prendre les wannabes pour des imbciles!) »

12 mars 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Olivier

Alors c'est aussi simple que ça ? Avec vous Wrath, faute avouée est aux trois quarts pardonnée. Et vous la connaissez à quel point désormais Laurel Zuckerman, des fois que...

PhJ.

Elisabeth Samama = Meilleure éditrice du monde !
(Mais c'est complètement idiot – comme souvent, Wrath – de penser qu'il suffit de connaître un auteur de chez Fayard pour être publié... C'est une très, très bonne amie, Elisabeth Samama, et l'année dernière je lui ai fait lire un manuscrit que j'aimais beaucoup, d'un mec qui vit dans un endroit paumé en Bretagne, je l'ai suppliée, quasiment à genoux, de l'éditer, eh bien non. Ça ne lui plaisait pas, elle n'en a pas voulu.)

24hcolo

Je confirme les dires de Laurel Zuckerman concernant le système de concours français : je passe l'agreg de maths en interne, il y a un poste pour seize candidats et le but c'est d'épater le jury au niveau des connaissances pures. La pédagogie ? Rien à battre...
Mais c'est pô grave, on peut toujours espérer la décrocher... (comme d'être édité un jour !)

Lapinot

Elisabeth Samama c'est surtout une bouche à pipe qui ferait mieux de s'occuper de la mode que des livres. Dépassé le sixième arondissement, je vois pas trop ce qui pourrait l'intéresser alors un mec du fin fond de la Bretagne qui, en plus, aurait du talent... Ce serait comme donner une glace à la vanille à un poisson.

Audrey

Salut Wrath, un petit article sur Lire qui devrait t'intéresser sur comment se faire publier.
http://www.lire.fr/enquete.asp/idC=53286/idR=200/idG=

PhJ.

(Rien n'est plus triste qu'un lapinot blessé.)

Nicole

@Audrey

Les articles "Comment se faire publier" sont les marronniers des magazines littéraires depuis plus de dix ans. Ils savent qu'avec ces articles, ils doublent leurs ventes.

Nicolaï Lo Russo

A recommander, en effet, cet "article" de Christine Ferniot pour Lire. C'est tout à fait instructif, lumineux. Un papier rondement mené, plein de suspens, dans lequel on apprend — comme chaque année et avec la régularité d'une horloge atomique —, que J-M Roberts "ouvre lui-même son courrier, lit vite, etc.", que Laclavetine aussi (moustache peignée de frais), qu'Otchakovsky-Laurens également. Qu'ils arrivent tous fébriles le matin, ces playboys ray-banés, à l'affût. Totalement assoiffés de nouveautés, quoi. Un magnifique tableau de l'édition d'aujourd'hui. Un dynamisme résolument communicatif, brillant, sublime. On croirait une pub pour un après-rasage dans les années disco ! Avé le manuscrit à Toto plein de mousse ! Tu parles : Ils sont même pas au courant de cet article pourri, moi je dis. C'est génial. Génial. Quelle bande de... de... Non, c'est même pas nécessaire.

Autrement, l'a l'air sympathique cette rubiconde dame, sur la déo. Sympathique et douce.

wrath

Merci de commenter uniquement sur le post (ou de ne pas commenter, si ça ne vous intéresse pas).

Jo Ann v.

1) Pour le lycée français, même s'il a un statut "privé" dépend de l'Education nationale, donc c'est tout à fait normal que les profs d'anglais soient français. En Afrique du Sud, les profs d'anglais sont/étaient soit français soit avaient la double nationalité.
2) Ce n'est pas parce qu'un roman se passe en France qu'il faudrait l'écrire en français. Pourtant, quelque chose m'étonne, Lise-Marie... tu dis que les romans en français n'ont pas de 'sortie ' (puisque rarement publiable), donc pourquoi vouloir que Zuckerman, qui est américaine, écrive en français ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats