Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Mano, un écrivain médiatique | Accueil | Gilles Cohen-Solal bosse dur (comme tous les éditeurs, n'est-ce pas?) »

01 mai 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Poupette

Merci beaucoup, chère camarade, pour ce service redu à la Nation. Vais de ce pas me fendre d'un courrier à Laclavetine pour qu'il arrête d'écrire.

LeReilly

S'il lit tous les manuscrits postaux, pourquoi filer son adresse email ? (logique qui m'échappe)

Et heu, je dois pas y connaître grand chose mais éditeur djeunes ça veut dire quoi ? Fiction pour enfant et textes écrits en verlan ?

Dahlia

Wouaaah il a un mail chez libertysurf, on sent le vieux routard du web keu même :D (c'est comme quand on voit des caramail, infonie ou tiscali, ça fait un choc)

simplette

C'est pas très sympa de mettre son adresse mail car il va se la faire spamer.

Anne-Sophie

On peut cracher sur pas mal de gens, et Wrath le fait plus que de raison. Mais franchement, Laclavetine, je ne comprends pas très bien...
Je passe sur "l'éditeur djeuns" puisqu'il publie entre autres et non des moindres Jean Rouaud, Pierre Jourde... pas vraiment des jeunots... Surtout, il ne dit pas qu'il lit tous les manuscrits, il dit qu'il lit ceux qui arrivent pas la poste... sans oublier d'ajouter que chez Gallimard il y a un comité de lecture. Evidemment que ce n'est pas Jean-Marie Laclavetine qui ouvre les manuscrits, les trie, les découvre... Des centaines de manuscrits arrivent chaque semaine. Il ne faut pas se faire d'illusion. Il n'aurait pas matériellement le temps. Ce n'est pas que a un éditeur. En revanche, il lit ceux qui sont sélectionnés...
C'est très différent...

Marco

Précision utile, Anne-Sophie. Mais par ailleurs, c'est moi qui ai rêvé ou un jour Laclavetine a bien dit que ça lui arrivait d'ouvrir quelques manuscrits, comme ça, hop, non sélectionnés, pour ressentir la fièvre de la découverte (aussitôt suivie d'une déception poisseuse, comme il le fait vivre à son héros-éditeur de "Première Ligne")? Pour le plaisir de plonger sa main lumineuse dans la fange, s'encanailler quelques minutes, rigoler méchamment peut être aussi, et avec le vague et chimérique espoir de tomber miraculeusement un jour sur le joyau, ce qui lui permettrait de proclamer: "c'est MOI MOI MOI qui l'ai trouvé!". Il me semble qu'il racontait un truc comme ça il y a quelques années. Non?

Ph.J.

Oui, si Laclavetine s'occupait personnellement de tous les manuscrits qu'il reçoit chez Gallimard, il aurait à peine le temps de décacheter les enveloppes. D'autre part, moi non plus, je ne comprends pas à quoi sert son adresse mail. "Bonjour monsieur Laclavetine, j'ai écrit un roman, est-ce que ça vous intéresserait de le lire ?" ?

le koala

J'ai entendu le monsieur au salon du livre. Effectivement il affirme lire ce qu'il reçoit par la poste. Je n'ai pas très bien compris, en pratique, si cela signifiait qu'il se situait "en amont" ou "en aval" du comité de lecture. Tiens, voilà un truc utile sur lequel les éditeurs pouraient communiquer un peu, par exemple: l'articulation mystérieuse entre les "gourous" maisons et les comités. Qui décide finalement ? Il semblerait quie chez Grasset ce soit le comité qui ait le dernier mot, mais ce peut être différent ailleurs je suppose.
Salutations du soir, PhJ.

Novi

Je peux eventuellement lui envoyer un mail pour lui proposer du matos electro-ménager, mais quant à la possibilité d'un manuscrit, humh,j'ai des doutes....vous étes sur qu'il fait dans le livre, ce monsieur ?

Robert

J'ai lu "en douceur" de Laclavetine quand il est sorti et je n'ai pas regrette l'achat de ce livre. Rien de genial mais un style fluide, une histoire simple, des personnages bien decrits. Que voulez-vous de plus?

Arsinoe

"Rien de genial mais un style fluide, une histoire simple, des personnages bien decrits. Que voulez-vous de plus?"
Donc, un livre parfaitement dispensable, comme il en paraît des centaines. Pas très supérieur à de nombreux manuscrits qu'il reçoit, probablement.

Robert

Surement pas! La majorite des livres qui ne sont pas publies se retrouvent sur le web et il suffit d'en lire un ou deux chapitres pour s'apercevoir que l'histoire est inexistante, les personnages caricaturaux et le style d'une lourdeur indigeste.
Tous les livres sont "dispensables".

becdanlo

@Robert: Si on n'a pas une montre Cartier à 50 ans... c'est qu'on est un raté (rire)

j l m

Bonjour monsieur/madame Ph.j., j'ai écrit un roman, est-ce que ça vous intéresserait de le lire ? C'est sur mon blog. Si oui, tant mieux pour toi. Sinon, tant pis pour moi.

Robert

Je ne comprends pas l'allusion a la montre Cartier, mais il y a bien longtemps maintenant que je ne porte plus rien a mon poignet. Les montres, Cartier ou pas, ne me servaient a rien... Et en plus elles n'arretaient meme pas le temps. Du coup il me reste 7 annees pour eviter d'etre un rate.

becdanlo

@Robert a écrit: Je ne comprends pas l'allusion à la montre Cartier.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Parce qu'il est tout aussi ridicule d'affirmer ça que de dire "La majorité des livres qui ne sont pas publies se retrouvent sur le web et il suffit d'en lire un ou deux chapitres pour s'apercevoir que l'histoire est inexistante..."
Il y a autant de daubes sur les tables des libraires, mais elles sont emballées dans de belles couvertures avec une estampille officielle.
Les patates qui sortent des fermes ne sont pas plus présentables que des manuscrits, mais une fois calibrée, débarrassées de la terre et mises dans des filets plastiques ça à tout de suite une autre gueule.
C'est une constante sur le web d'affirmer que les livres sur le net sont nuls (Alyosus Chabossot en fait son commerce - sourire)... ça fait du bien aux libraires et ça conforte les lecteurs qu'il n'y a pas à chercher ailleurs...

Arsinoe

Par ailleurs les pommes de terre mangées à la ferme (et les fruits mangés sur l'arbre) sont souvent plus goûteux que les produits calibrés et mis sous film plastique... mais il ne faut pas le dire, c'est mauvais pour le commerce.
Même chose pour les textes sur le web et les manuscrits édités... qui sont en plus souvent formatés selon les desiderata de l'éditeur.

Nicole

Je connais très mal ce Laclavetine. Je me souviens surtout du jour où il s'en était pris plein la gueule par Christine Angot dans l'émission "Bouillon de culture". Il n'a pas un physique très avenant, il fait un peu prof de khâgne en fin de carrière, mais si ça se trouve c'est un type bien. Je ne lui ai jamais envoyé de manuscrits; ça m'aurait trop vexée de recevoir une lettre de refus sans motif d'un type aussi célèbre dans le Landerneau des chercheurs d'éditeurs;)

Ph.J.

J'ai reçu un jour une lettre de Laclavetine : "Vous devriez changer de hobby, la littérature n'est pas pour vous." (Bon, si ça se trouve il avait raison, hein, mais enfin, c'est un peu sec, quand même.)

jlm : Vas-y, envoie, j'vais t'ouvrir toutes les portes, fiston.

Marco

Laclavetine vous a vraiment écrit ça? Arf, il faudrait le mettre sur toutes vos 4° de couverture, c'est très vendeur, retrospectivement.

Ph.J.

(En substance, hein.)

j l m

@ Ph.j.
"Vas-y, envoie, j'vais t'ouvrir toutes les portes, fiston."

Merci. Je suis déjà content que 13 d'entre vous ont eu la gentillesse de jeter un coup d'oeil sur mon histoire hier. Comme tu vois dans mon entretien (http://globalvoicesonline.org/2008/04/05/morocco-an-interview-with-mohamed-ali-lagouader-author/), je suis écrivain de langue anglaise, mais je trouve mes lecteurs francophones plus sympas. D'où, la traduction en français de mon roman le plus lu par les internautes. C'est mieux que d'attendre un éditeur, n'est-ce pas?

simplette

@Phil J. Votre présence est précieuse sur ce blog, pour des témoignages de ce type là. Bon pour moi là, Clavemachin, c'est la chasse d'eau. Le site de Wrath dénonce et a raison de dénoncer.

le koala

Ah, tiens. Vous voyez que c'est pas une légende non plus, les lettres d'éditeurs un rien hargneuses. Grâce en soit rendue aux dieux de l'écriture, Hermès Trismégiste compris: pour Phj, au moins, le grand monsieur s'était trompé. me voilà comparativement ragaillardi. Chouette. Dorénavant, quand un éditeur me conseillera de devenir troupier ou trayeur de chèvres, j'interprèterai ça comme un encouragement implicite.

Eké

Koala : Pourquoi Hermès trismégiste ? Une Muse, j'aurai compris. Apollon ou Dionysos également mais quel rapport avec le Hermès historique ?

Sinon, c'est qui l'éditeur de Ph.J chez Grasset ?

ps: donner les emails de Laclavetine: ahah. Il va avoir de la lecture.

Florent

Ça me rappelle le Crépuscule d'Apollinaire :

Sur les tréteaux l'arlequin blême
Salue d'abord les spectateurs
Des sorciers venus de Bohême
Quelques fées et les enchanteurs

Ayant décroché une étoile
Il la manie à bras tendu
Tandis que des pieds un pendu
Sonne en mesure les cymbales

L'aveugle berce un bel enfant
La biche passe avec ses faons
Le nain regarde d'un air triste
Grandir l'arlequin trismégiste

Crépuscule, Apollinaire (Alcools)

Mrs Muir

A quoi sert d'avoir l'email de Laclavetine ? Quelle question. A lui adresser un manuscrit, pardi !
Or, je peux en témoigner, il prend la peine de répondre, et très aimablement.
J'avais trouvé son mail par moi-même, grâce à une simple petite recherche Google ! Et c'était son mail perso, pas celui donné ici.
Je lui ai écrit car j'avais bien aimé son bouquin sur les aspirants écrivains, dont je ne me souviens plus le nom; il y avait de l'humour, même si la fin était ratée (comme souvent ds ses bouquins, je trouve; mais c'est une autre histoire.)
J'ai fait un peu d'humour aussi, et je l'ai assuré que je ne me suiciderais pas comme son héros, ni n'essaierais de dévergonder sa femme pr me venger, au cas où il n'aimerait point mes écrits - n'ayant aucun penchant pr les amours saphiques, pas plus que pr la vengeance qu'elle soit froide ou chaude. Je lui ai demandé simplement de me dire honnêtement ce qu'il en pensait, même s'il détestait...
Bref, je ne sais plus ce que je lui ai raconté mais apparemment cela lui a plu, puisque il m'a dit de lui envoyer - par mail - mon manuscrit; il ne me connaissait évidemment ni d'Eve ni d'Adam.
Je précise que je suis une obscure petite journaliste sans le moindre réseau dans l'édition, et si j'en avais un je ne m'en servirais pas, d'ailleurs, car j'ai quelque fierté, chatouilleuse un peu... Je détesterais que quelque ponte de l'édition que j'aurais sollicité (pr ne pas dire emmerdé) par quelque bon ami journaliste qui connaît untel qui connaît une telle se dise "allons bon, qu'est-ce que c'est que cette daube ?" et doive se creuser la tête pr trouver une excuse gênée... Non, je préfère encore recevoir une lettre type. J'ai du mal à comprendre qu'on active toutes ses relations pr se faire publier envers et contre tout : faut vraiment être sûr et certain de son propre talent...

Bref, je réagis donc ce soir à vos propos - ce que je ne fais habituellement pas, lorsqu'il m'arrive de parcourir ce blog d'habitués (je déteste les clans et j'y passe avec la discrétion d'un fantôme écossais).
Je suis en effet bien placée pour savoir que ce monsieur, tout ponte de l'édition qu'il soit, ne mérite pas vos invectives et procès d'intention. Il est en effet très accessible et si vous lui envoyez un email poli, il vous répondra. Enfin, en tout cas, il l'aurait fait jusqu'alors; maintenant que quelqu'un s'est permis de balancer son adresse sur le Net, il va peut-être se montrer légitimement irrité de recevoir des kilomètres de suppliques internautiques.
Par ailleurs, je le reconnais, mes échanges avec lui en sont restés là : après lui avoir balancé mes 300 pages en PDF (!) j'ai attendu un bon mois et je l'ai relancé d'un petit mail poli; il m'a répondu à nouveau, très aimablement, qu'il n'avait pas encore eu le temps de lire, mais allait partir en vacances à la campagne et lirait mon manuscrit, me répondrait, etc.
Malheureusement, ça s'est un peu gâté car après tout cela, j'attendais vraiment une réponse personnalisée. J'aurais été au comble du bonheur, même d'un refus, s'il avait été assorti d'un commentaire personnalisé, de remarques constructives, d'un avis de pro... Hélas, il n'a pas fait ce qu'il promettait de faire. Il a eu la lâcheté de faire répondre, par une quelconque secrétaire de sa maison, qu'il avait bien lu mon manuscrit mais que ça ne correspondait pas, blablabla...
Alors là, j'étais vexée. Je me suis dit qu'il avait dû trouver ça tellement nul qu'il ne s'était même pas fendu d'un avis perso; dommage car je le croyais + courageux. Ceci dit, il a peut-être véritablement eu peur que je me suicide :-)
Je ne lui en veux pas, cela dit, puisque je viens défendre ici son honneur bafoué... Qu'il ait trouvé mes écrits mauvais, c'est mon problème (et me voilà pleinement rassurée car il a trouvé aussi ceux de Ph.J mauvais, or j'avais bien aimé en son temps le Chameau Sauvage, que j'avais même fait découvrir autour de moi... Faut croire qu'il n'aime pas le style de ceux qui aiment le style des bouquins style Jaenada :)
Mais en tout cas, il n'est pas dans sa tour d'ivoire et ne répond pas seulement aux écrivains recommandés par une connaissance. Il lit effectivement des manuscrits, ou envisage de le faire en tt cas ! Il accepte de parcourir - même d'un oeil, je ne me fais pas d'illusions - un PDF de 300 pages envoyé par mail par une anonyme.
C'est déjà beaucoup.

becdanlo

@Mrs Muir : Ben, non, faut pas exagérer ! Si on a un contact personnel avec un éditeur et qu'il te réponde par l'intermédiaire de sa secrétaire: ce n'est pas correct !
J'ai eu la même chose avec Anne Carrière: elle me réclame mon manuscrit à la suite d'un envoi à l'américaine (résumé + extrait + synopsis) et je reçois, pareil, un retour impersonnel.

ne t'inquiètes pas, si tu étais la fille de Miterrand et moi le fils du Pape nous n'aurions pas été traités de cette manière.

Schlabaya

Peut-être que Laclavetine n'a pas le temps de faire une réponse personnalisée à tout le monde ? On n'a pas forcément idée du nombre de manuscrits reçus et lus par ce monsieur en une seule journée...

ERIK BRUILYS

RIEN DE MIEUX QUE CYRIL BURYSEK SUR KINDLE AMAZON

amazon cyril

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=cyril+burysek&x=11&y=22


amazon la marquise

http://www.amazon.fr/la-marquise-noire-ebook/dp/B007MC1P6C/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1332504094&sr=8-1


amazon dans une dernière scène


http://www.amazon.fr/dans-une-derni%C3%A8re-sc%C3%A8ne-ebook/dp/B007MHF4AA/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1332504094&sr=8-2


amazon inondation

Jacques Frier

J'ai trouvé l'e-mail de JM Laclavetine sur ce blog.
Je lui ai donc posé les questions qui me concernaient (conseils, projet édition).
Une heure plus tard, j'avais une réponse détaillée et très courtoise.
Merci monsieur Laclavetine, j'ai longuement téléphoné ce soir avec Jean Jack Martin. Et de quoi
avons-nous parlé sinon de champignons ?
J. Frier www.mycoscoop.com

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats