Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Un auteur déjà publié sort un “premier roman” “envoyé par La Poste” ! | Accueil | Que faire quand toutes les portes de l’édition sont fermées? »

05 octobre 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

stupido

Voir l'extrait aux 12e 13e minutes, Zemmour rend Jardin intéressant.

Terrible de voir Jardin conchier la critique tout en passant un sale quart d'heure de promo devant les deux zébres, puis de cracher sur la rentrée littéraire (qu'il juge triste dans son intégralité - les 500 romans de la rentrée ? - tout en reconnaissant qu'il parle des quelques livres que la critique 'encense' (Beigbeder et ?))

Qu'il soit "gentil" le rend peut être sympathique mais qu'il soit dégoulinant de prétention écoeure un peu. Encore une couverture à voir dans le RER entre les mains de secrétaires grassouillettes, misère ! L'argent sans la gloire, faut-il toujours choisir quand on est dans sa position ?

AL

parce que Jardin serait capable de lire les 500 romans de la rentrée ?
à mon humble avis, il n'a rien lu depuis longtemps, voire depuis toujours
les auteurs contemporains dans leur grande majorité ne lisent pas, ils n'ont pas le temps, se pavaner dans les salons et faire la promo de leurs ouvrages les occupent,
ils ne lisent pas parce qu'ils n'aiment pas lire et parce qu'ils n'aiment pas les autres auteurs,
je me demande parfois s'ils aiment écrire,
ou alors c'est juste pour pouvoir aller se pavaner et vendre et gagner du fric,
ce qui est bien c'est que nul n'est obligé de lire ces auteurs là ( dont Jardin)

coucou

Pourquoi je ne lirais plus A Jardin:

J'avais lu " chaque femme est un roman". A Jardin passe en revue les femmes qui ont marqué sa vie dans une sorte d'autobiographie. Une phrase de l'auteur m'a sidéré: à l'école, dit-il, j'étais un cancre!
A Jardin est diplomé de science Po Paris. J'ai été enseignant dans un collège durant quelques années. Dans un collège de "campagne" où les différences sociales sont moins marquées. Les plus brillants élèves que j'avais n'ont jamais intégré science Po Paris. Quand aux cancres... Mensonges de la part d'A Jardin et d'un petit privilégié qui habitait gamin le 16 ième!
Les pauvres nantis!

PhJ

C'est vrai, ça, personne n'ignore que Grasset ne publierait jamais, au grand jamais, un roman reçu par la poste (brrr, quelle horreur).

Vous êtes bien catégorique, AL (on sent le mec qui connaît tous les auteurs contemporains). Bon, moi, au contraire, tous ceux que je connais lisent beaucoup.

wrath

@PhJ: "tous ceux que je connais lisent beaucoup".

Lisent beaucoup la chronique de Beigbeder dans Voici, je suppose.

Sinon, vous avez pensé quoi du dernier Foenkinos, vous qui lisez beaucoup?

Le roi est nu

Les deux chroniqueurs sont encore complaisants avec Jardin, ils lui balancent les niaiseries de l'histoire, ils oublient de parler du style ou de son abscence, c'est illisible. L'extrait que Jardin lit en témoigne: bourré d'adjectifs.
Ca me fait penser qu'on a critiqué Amélie Nothomb sur ce blog. Elle fait des chiffres de vente, elle a des relations.
Mais elle sait écrire.
C'est injuste de l'amalgamer avec Alexandre Jardin qui fait les erreurs dont sont truffés la plupart des manuscrits envoyés par la poste.
Avant de critiquer un auteur, on devrait lire son livre comme Naulleau et Seymour ont lu Fanfan, rien que le titre nous repousse. Lire Fanfan, ils l'ont dit, c'était pas facile, même s'ils étaient payés pour ça.

AL

pour le roi est nu : vous me paraissez sans artifice, j'aime beaucoup
pour philippe J : je ne suis pas un mec - votre intuition masculine vous a trompé- et je ne connais pas TOUS les auteurs contemporains, à vrai dire quelques uns suffisent à mon bonheur, et comme je suis un peu curieuse j'en découvre régulièrement de nouveaux ; la liste de ceux que j'aime est toujours à compléter.

valy christine océany

"C’est lorsque l’on arrête de faire comme les autres que l’on commence à faire comme soi-même", voila mon conseil à tous ceux qui souhaitent se faire publier.( n’est-ce pas coucou ?) Nous avons chacun notre propre route, la route du voisin n’est pas forcement la mienne, et la mienne n’est pas celle de mon voisin.
Il y a toute une palette de choix : s’auto éditer, éditer en ligne, publier à compte d’auteur, publier à compte d’éditeur, choisir une petite maison d’édition, ou une grande maison. Les choix sont multiples. Je sais, les règles actuelles veulent que nous obtenons « le statut » d’écrivain qu’en étant publié par une maison d’édition classique (petite ou grande, bien vue ou mal vue). C’est peut-être là le hic de la situation qui explique que l’on souhaite être publié principalement par une maison d’édition classique. Allez plus loin dans le raisonnement, ce n’est plus le texte en soi qui décide que l’on est ou pas un écrivain, c’est la maison d’édition qui accepte de publier ce même texte qui a le pouvoir de faire de nous « un écrivain ». C’est là quelque chose de tordu…
Ex : Jardin est-il écrivain grâce à ses textes ou grâce à la maison d'édition qui les publie ?

PhJ

@ Wrath : Non, lisent beaucoup de livres, de romans, pas de magazines. Mais vraiment beaucoup, c'est-à-dire plus et bien plus que toutes les autres personnes que je connais dans d'autres milieux. Je vous assure, mais évidemment, libre à vous de ne pas me croire (c'est un peu votre marque de fabrique). Quant au nouveau Foenkinos, vous êtes têtue, je vous ai dit que je n'avais rien lu de la rentrée. Je lis beaucoup (juré), mais très peu de Français contemporains, voilà, c'est comme ça. D'une part rien ne me tente a priori, d'autre part on ne m'a rien conseillé. Donc quoi, j'achète des romans au pif à la Fnac juste parce qu'ils sont de la rentrée ? (Et puis j'ai un douloureux souvenir. A l'époque où on s'est vus (délicieux souvenir), rappelez-vous, je venais de me taper plus de vingt livres de la rentrée en un mois, pour un prix : je ne me suis jamais autant ennuyé.)

PhJ

@AL : Ah, l'intuition masculine, on sait ce que c'est : du toc.
Donc, si vous ne connaissez que peu d'auteurs contemporains, comment pouvez-vous dire sérieusement que "la grande majorité ne lit pas, ils n'ont pas le temps, ils ne lisent pas parce qu'ils n'aiment pas lire et n'aiment pas les autres auteurs" ? Ce n'est pas un peu ridicule, ces préjugés et ce ton péremptoire au sujet de gens que vous ne connaissez pas ?
D'autre part, si vous ne voulez pas dire votre nom, ce qui est votre droit, pouvez-vous nous dire au moins qui sont ces auteurs que vous aimez ? Comme je dis juste au-dessus, j'ai besoin de conseils.

Robert

Pour vous reposer les neurones lisez C. Beaton (la serie des Agatha Raisin), McCall Smith (pour le tres bon N1 Ladies detective agency), J. Ffordes (pour T. Next et la Nursery Crime Division) ou bien M. Pryce (pour L. Knight qui traine ses guetres a Aberystwyth)!

Arnaud

Je ne sais pas si Grasset refuse l'intégralité des manuscrits reçus chaque année par la poste, mais ce dont je suis sûr c'est qu'ils ont des lecteurs extrêmement rapides et efficaces. Moins d'une semaine pour vous écrire une lettre de refus après avoir lu attentivement (sic) votre manuscrit, sachant qu'ils en reçoivent des dizaines par jours, voilà qui force l'admiration.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats