Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« “La littérature française actuelle manque de coups de poing dans la tronche” | Accueil | Julie de La Patellière: le talent héréditaire! »

26 janvier 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Petit Rictus

La question serait plutôt : "Comment se faire plein de pognon comme Guillaume Musso ?".

gilles bert

Ben moi je veux bien copier Guillaume Musso mais ça ne me garantit pas d'avoir le même succès. Pire: je risque de n'être même pas édité !

Henri

S'il aime "Belle du Seigneur", il lui sera beaucoup pardonné.
Sinon, une telle littérature peut être comparé aux vins de cépage (je prends les exemples que je veux, hic!): du merlot, du cabernet, de la technique, un terroir anonyme, une aromatisation par le bois, du savoir faire, de la publicité et ça peut être bon, parfois même très bon...mais bien entendu ça n'a pas l’âme d'une appellation contrôlée.

Francois Martini

Elles sont simples, les recettes de Musso.

Plus difficile à mettre en œuvre, c'est son équipe de nègres et la publication par XO, gage du succès.

Passant

" Éplucher les romans de Guillaume Musso pour trouver ses recettes ".
Au secours ! Il n'y a que Wrath pour proposer ça.

Transeundo

Oui, c'est un peu comme si l'on cherchait les raisons du succès commercial des restaurants MacDonald's en étudiant la composition de leurs hamburgers.

Francois Martini

Comme si la disposition de ses points de vente à chaque carrefour routier n'était as le point principal de son succès.

salut

Comment savez vous, Martini ,qu'il a des nègres? Il met un an et demi pour écrire son roman, ça lui laisse le temps. S'il en écrivait 3 par an encore, je dis pas...

Non, rien

Le dernier hit de Musso. Je sais pas. Ça me plonge dans un doute cette dictature du best seller. Manquerait plus que ce soit édité chez Ler & Lini et ce serait complet.

jkk

Très bonne la comparaison avec les Mac do !

Sinon pour les "nègres" de Musso, il s'agit plutôt d'assistants, de scénaristes qui aident... à la manière des équipes de scénaristes pour le cinéma américain...

J. K. Rowling a surement bénéficié de ce genre d'aide pour l’écriture des Harry Potter.

Non, rien

@jkk. Oui, à ce niveau de bankabilité, il est certain que les manuscrits de Musso (et autres) sont passés à l'analyseur. Et "retravaillés" en conséquence. On ne plaisante pas avec un poulain à plusieurs millions d'euros le bouquin, la manne est trop belle. Pour un résultat 20% littérature (enfin, si l'on veut bien), 80% marketing.

sophie

il l'avoue presque Musso qu'il a des nègres quand dit à la 1:33 "j'écris toujours le roman que j'aimerais écrire"...

Non, rien

@sophie. Non, je crois qu'il se trompe, en fait il veut dire : "j'écris toujours le roman que j'aimerais lire" (très classique) ; mais comme il a un peu de peine à s'exprimer (il doit être timide), il mélange et bafouille un peu.

coucou

" J K Rowling a surement bénéficié de nègres." Il me semble que quand elle a présenté son premier manuscrit, nombre d'éditeurs l'ont refusé et elle était au chômage! Mais les allocations chômages en Angleterre doivent être si généreuses qu'on peut se payer un, deux, trois nègres...Faut pas pousser!
Personnellement, je fais de la peinture depuis quinze ans. Mes premières années étaient l'occasion de copier des artistes que j'aimais bien ou même la nature... chose qu'on arrive jamais!
Puis, petit à petit, j'ai developpé mon propre style tout en tenant compte de ce que j'avais pu apprendre et aimé d'autres peintres. En 2011, j'ai ainsi gagné plusieurs concours régionaux de peinture( comme la foire au bètes! je plaisante) dont le prix de la ville de Périgueux etc
La photo qu'on peut agrandir est un tableau fait de collages de vieux papier d'affiche( mon style) que j'ai vendu à un couple de Lyonnais.
C'est vrai qu'avant de songer à être un nouveau Proust ou une Rowling, la meilleure méthode n'est-elle pas de commencer par la marche du bas et de ne pas se décourager?
Comme beaucoup ici, je tente de me faire éditer. La persévérence et la remise en cause de son propre travail( même si cela fait parfois mal) ne sont-ils pas les meilleurs ingrédients pour aller de l'avant( quand on ne s'appelle pas Sardou ou consorts)?
Bonne création à tous et toutes.

Ak

JK Rowling est tout simplement douée. Pour Gérard de Villiers, on sait qu'il y a une équipe. Pour Musso, peut être. M'enfin, il pourrait écrire tout seul aussi. Pour avoir du succès, il faut écrire simple.

Wrath, je vous ai écrit sur votre mail et sur FB, pour la première fois d'ailleurs.

Francois Martini

Xo a des nègres, puisque c'est XO. Si ça se trouve, Musso n'écrit rien du tout.

quellebandededingues

Ça me fait toujours rire, ce fantasme des nègres qui écrivent à la place des auteurs. Pourquoi ces mystérieux inconnus seraient-ils plus doués que le gars Musso ou la dame Rowling ? Et s'ils le sont, pourquoi n'écriraient-ils pas en leur nom propre ? Aha ! Peut-être que Lévy écrit les livres de Musso et que Musso écrit les livres de Lévy ? Hmm, méfions-nous ! Franchement, je pense que Musso est assez grand pour écrire ses livres lui-même, merci pour lui, et qu'il demande peut-être à des documentalistes de le renseigner sur tel ou tel domaine - ce qui est simplement professionnel.
Attation, je ne dis pas que les nègres n'existent pas, j'ai travaillé longtemps dans l'édition. Mais l'intérêt de prendre un nègre, c'est qu'il écrive pour une personne dont le nom fait vendre pour des raisons extra-littéraires (footballeur ou présentateur de journal télévisé, par exemple), ou qu'il aide une personne (cuisinier, médecin) qui a des choses intéressantes à dire mais n'est pas un professionnel de l'écriture. Dans le cas Musso, je ne vois pas l'intérêt qu'il y aurait à mettre en avant ce type timide, discret et pas médiatique pour deux sous si ce n'est pas lui qui écrit ses textes. On peut reprocher des tas de choses aux éditeurs, mais ils ne sont pas fous à lier, en général.
Sinon, question à Wrath : et Annie Ernaux, elle a copié qui, alors ?

Non, rien

Il ne s'agit pas de nègre. Il s'agit d'équipe commerciale qui, si nécessaire, – ça l'est souvent – "recadre" le manuscrit original, en fonction des objectifs de vente et de la "ligne" produit. C'est la même chose dans le cinéma des grands studios. On teste d'abord le scénario de l'auteur, voire même des rushes, puis il est trafiqué, corrigé, en fonction des réactions. Il y a trop d'argent en jeu pour se planter avec les frasques soudaines d'un auteur qui voudrait tenter autre chose"...

MystereNW

Ce billet est la preuve (s'il était besoin) d'un fait assez triste te concernant, ma chère Vancouwrath. Être éditée t'intéresse autrement plus que le contenu du roman qui affichera ton nom. De là, comment veux-tu que cela fonctionne ? Les robots, enfin, ceux qui ne s'ignorent pas, me semble intéresser assez peu le lecteur moyen. Mais, vrai question, pourquoi veux-tu que ça fonctionne ? Si c'est simplement pour le gloire, cure toi le nez avec un râteau et poste la vidéo sur YouTube, ça ira autrement plus vite...

François Martini

C'est ce que dans l'industrie, on appelle un process. Une équipe met au point la conception et la réalisation d'un produit. C'est d'une banalité absolue.

L'écrivain timide et modeste, c'est très vendeur.

jkk

C'est amusant comme on aime croire l'écrivain solitaire dans sa mansarde qui gagne le gros lot avec une première publication et enchaine bestseller sur bestseller. Insinuer que J. K. Rowling ait été assistée par une équipe pour la conception des ses livres c'est détruire un mythe, une version adulte du Père Noël.

Em

Il n'y a rien de choquant à ce Musso fasse ou non appelle à des rédacteurs professionnels pour l'aider dans la conception de ses livres.Tout le monde y a recours. Les rédacteurs professionnels travaillent dans tous les recoins de l'édition, avec ou sans l'accord de l'auteur, d'ailleurs. Quand vous cédez vos droits à un éditeur traditionnel, il est libre de faire ce qu'il veut avec votre bouquin. Pareil lorsque vous cédez vos droits pour un scénario. Vous n'avez pas mot dire, vous réécrivez ce qu'on vous demande de réécrire, et si ça ne vous plait pas: ya basta! Un rédacteur professionnel se chargera de le réécrire à votre place.
D'ailleurs, la plupart des rédacteurs professionnels sont en fait des écrivains confirmés, c'est-à-dire ayant à leur actif des publications dans l'édition traditionnelle. Il arrive souvent que les rédacteurs professionnels soient mieux rémunérés que celle ou celui dont le nom figure sur la couverture. La réécriture d'un livre de 250 pages peut être facturée 2500 euros et peut monter jusqu'à 7500 en guise d'à-valoir. Ensuite les rédacteurs professionnels touchent de 2,5% à 4% des 7% à 10% des droits d'auteur.

Francois Martini

En fait, ce n'est sans doute pas Musso qui fait appel à des rédacteurs, mais XO qui fait appel à Musso pour diriger son équipe de rédacteurs. C'est un peu différent.

Francois Martini

Un écrivain sérieux doit être capable d'écrire sur commande. C'est la moindre des choses. Imagine-t-on un architecte qui ne saurait pas réaliser un programme immobilier ?

Bibi

Je vous donne une autre recette, dialoguer avec les titres successifs :
"Seras-tu là ?"
Puis l'année d'après, justification :
"Parce que je t'aime"
Ensuite
"Je viens te chercher"
Justifié l'année suivante par un tremblant
"Que serais-je sans toi ?"

On peut continuer à l'infini
"Je viens te chercher" (XO, 2013)
"N'oublie pas les pâtes" (XO, 2014)
"ça te dirait deux semaines au Club ?" (XO, 2015)
"Parce que tu es la lumière de ma vie" (XO, 2016)
"Mon Ange où es-tu ?" (XO, 2017)
"Parce que je te cherchais" (XO, 2018)

Tout ça sent bon la permanente et l'après midi gluante dans une rame de RER D.

Marcel

Ayant lu un ou deux Musso, je ne vois vraiment pas pourquoi il aurait besoin de nègres pour écrire ses livres. Une bonne idée hollywoodienne, un peu de travail de scénariste, et c'est parti : sujet - verbe - complément - à la ligne. Une fois son plan terminé, deux ou trois semaines tout au plus pour la rédaction. Donc, pour prendre le risque de casser son image en faisant bosser des nègres pendant qu'il va bronzer, il faudrait qu'il soit vraiment paresseux jusqu'à l'autodestruction, ou alors plus stupide que la moyenne de la population, ce qu'il n'est visiblement pas.

À vrai dire, je suis jaloux.

Théodore Kaczynski

Comme souvent, la vérité est ailleurs :
"Quiconque a un peu d’argent peut faire imprimer quelque chose, ou le distribuer sur Internet, ou utiliser une autre technique, mais ce qu’il aura à dire sera noyé dans l’énorme volume de données généré par les média, ce qui fait que cela n’aura pratiquement aucun effet. S’imposer à la société avec des mots est presque impossible pour la plupart des individus ou des petits groupes. Prenons notre exemple (FC). Si nous n’avions pas usé de violence, et avions soumis le présent écrit à un éditeur, il n’aurait probablement pas été accepté. S’il avait été accepté et publié, il n’aurait certainement pas touché beaucoup de lecteurs, parce qu’il est plus amusant de se divertir avec ce que fournissent les média plutôt que de lire un essai un peu aride. Même si ces écrits avaient été lus par de nombreux lecteurs, la plupart d’entre eux auraient rapidement oublié ce qu’ils venaient de lire, leur esprit étant saturé par le flot de données des médias.
Pour faire passer notre message au public avec une certaine chance qu’il fasse impression, nous avons du tuer des gens. "
Tas de wannabe, vous savez ce qu'il vous reste à faire...

mama mia

@Théodore : oui, bon, ce n'est pas forcément nécessaire d'envoyer des colis piégés pour faire passer ses message... Gandhi ou Teresa employaient des moyens inverses et ça marche tout aussi bien !

Ivanovitch

Des manuscrits piégés à l'antrax. Bonne idée ça. Nous verrons vite quelles maisons les ouvrent et celles qui les balancent directement à la poubelle :)
Hécatombe en vue...

PhJ.

Hécatombe en vue ? Ça veut dire qu'un grand nombre d'éditeurs ouvrent les paquets, donc ?

Francois Martini

Ce n'est pas compliqué, le cas Musso. Pour faire pareil, il faut :

1) un éditeur sachent vendre du best-seller.
2) un chef d'équipe.
3) un Musso (personne physique sympa),
4) trois nègres
5) un staff ordinaire d'édition.

Le chef d'équipe se charge de rédiger un plan. L'intrigue sera ainsi conçue : Un personnage est séparé de ses proches par le biais d'un événement surnaturel de type contemporain. Le roman raconte sa lutte pour retrouver sa situation normale. Les personnages seront jeunes, des enfants, amoureux, pétris de bons sentiments, etc. C'est le surnaturel qui joue le rôle du vilain. Aucun désagrément pour la lectrice qui doit s'identifier à l'héroïne (ou à l'enfant, ou à la mère supposée de l'enfant).

Les trois nègres rédigent :
1) les passages d'action,
2) les passages sentimentaux,
3) le remplissage.

Le staff d'édition se charge de relire/récrire et maintenir le vocabulaire à 500 mot. Les proposition subordonnées sont admises en petite quantité, les nominales sont nombreuses.

L'éditeur se charge de vendre le livre à des millions d'exemplaires. Le Musso jour le rôle de l'auteur.

Ivanovitch

Par la force des choses, oui. L'inverse n'étant pas drôle...
Cela dit, l'essentiel n'est pas là, mais plutôt dans l'antrax :)
Sacré Kaczynski, voilà ce qui s'appelle aller au bout des choses...

mama mia

Le "cas Musso" décrit par François Martini est tout à fait réaliste ! C'était d'évidence celui de Paul-Loup Sulitzer, il ne s'en cachait pas.

Cavalerie

Vous ne comprenez rien PhJ: le but est visiblement d'éliminer tous les malheureux éditeurs qui font leur job, ou de les dissuader sérieusement de le faire à l'avenir, si par miracle ils survivent et de laisser les pourris intacts. C'est vrai qu'il faut moins ça pour que les visions de Wrath concordent un petit peu à la réalité.

Raphaëlle

De la "littérature de divertissement" dit-il? Il faudrait déjà que ce soit de la littérature tout court...

Guillaume

Faut vraiment être naze pour pas s'apercevoir qu'il y a derrière une recette marketing, en France t'as Musso et Levy, au States Douglas Kennedy, etc.

C'est d'la littérature pour vagins vides.

vides de la tête jusqu'au sas béant en attente de viande à fourrer.

quand une recette marche, on lance les fourneaux et pas question de changer le menu ; on a bien vu Levy vouloir faire de la sci-fi avec "Le premier jour" (parce qu'il est fan de "La nuit des temps" de Barjavel) on a bien vu ce que cela a donné. . .

Arobase

Vous nous manquiez, Guillaume.
Surtout la subtilité de vos métaphores.

Guillaume

vous m'en-voyez ravi :)

S.

Titiou Lecoq a répondu à votre question...quelques années avant que vous ne la posiez:

http://www.slate.fr/story/27391/je-veux-ecrire-comme-marc-levy

Et là on comprend pourquoi elle est éditée et pas vous....

PhJ.

Très beau, le mode d'emploi de Titiou Lecoq.

Mickey Mouse Clubhouse Games

Le plaisir est très important dans la vie. Nous devrions essayer d'obtenir un maximum de plaisir dans la vie. Il ya plusieurs façons de faire un amusement dans la vie comme jouer à des jeux, écouter de la bonne musique et de voir le film, etc

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats