Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Faut-il publier son premier roman sur Amazon? | Accueil | Special Saint-Valentin: Peux-on être hautement intelligente et lire de la “chick lit”? »

12 février 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Very Bad spirit

Après la névrose obsessionnelle, maintenant la direction de conscience!

"il devrait s’abstenir " / " il devrait au moins"... De quoi me mêle-je? De quel poste légitimé par quoi, vous pensez-vous habilitée à intervenir sur les décisions et les choix éditoriaux d'un blog?

Entendre parler d'honnêteté intellectuelle sur ce blog suffit à égayer mon dimanche matin.

Nicole

Vous poussez le bouchon un peu loin là : "tout simplement parce qu’il y a conflit d’intérêt." Je ne pense pas que le fait de parler sur son blog d'un livre paru dans une maison d'édition chez laquelle il a lui même publié fasse augmenter les ventes de Monsieur Patricot. Où est l'intérêt ? On se croirait devant une grave affaire de délits d'initiés avec des sommes colossales en jeu. Le roman de Sybille Grimbert est salué par de nombreux journaux, si Aymeric Patricot a envie lui aussi d'en parler sur un blog qui doit avoir tout au plus 300 lecteurs (je mets un chiffre au hasard, si ça se trouve il a 50 habitués grand maximum) croyez vous vraiment que ces lecteurs vont se précipiter dès demain en librairie ? Si je devais acheter tous les livres que je vois plébisciter sur des blogs que je fréquente régulièrement, je n'aurais plus qu'à manger des nouilles toute l'année.

Francois Martini

L'intérêt est de bénéficier d'une autre publication, un jour.

MystereNW

Ma chère Vancouwrath, tu es tellement fascinée par le secteur de l'édition que tu peines à t'échapper de ce spectre. Déplace ce pseudo conflit d'intérêt ailleurs et réfléchis un peu à ce que tu dis. Est-ce qu'un équipier de chez McDo louant la qualité du travail d'un autre équipier de la restauration rapide sur son blog te choquerait tant ?

Patricot n'a rien à gagner en écrivant ce billet sur son blog (si ce n'est de faire plaisir à une copine). Scheer ne publiera son prochain roman que s'il est sûr d'en vendre un nombre intéressant. ET si Patricot ne parvient plus à vendre, alors il sera viré sans ménagement. Je te rappelle également et tout de même que plus personne ne lit les blogs aujourd'hui. Le tien est l'un des plus visités concernant la littérature (ça laisse songeur) et tu peux déjà sauter de joie lorsque l'un de tes billets a été commenté par plus de 10 ou 15 personnes différentes. En l'occurence, le billet de Patricot sur sa copine, c'est 3 commentaires en 10 jours, dont un de lui même. De quoi faire rêver ce bon vieux Léo comme cette chère petite Sibylle...

Nicole

@François: je crois sincèrement comme MystereNW que Aymeric ne sera pas à nouveau publié chez Léo Scheer s'il ne présente pas un roman qui plait à l'équipe éditoriale. Sacha Ramos est maintenant publié tous les ans chez eux, et je ne pense qu'il vende des dizaines de milliers d'exemplaires. Idem pour Alexandra Varrin qui n'est pas encore une grosse vendeuse de livres et qui a déjà été éditée deux fois, après sa publication dans m@nuscrits. Et pourtant voici deux auteurs qui ne parlent jamais des romans édités aux ELS. Les ELS sont une maison qui ne vire pas comme Gallimard les auteurs qui ne vendent pas. On peut tout de même leur reconnaître ça: quand ils aiment un auteur ils le défendent coûte que coûte.

Francois Martini

Vous savez, Nicole,avec les moyens d'impression numériques (comme ceux de Jouve, par exemple), il suffit de vendre cent exemplaires pour rentrer dans ses frais. Comme, visiblement, Scheer est un monsieur qui s'amuse à faire l'éditeur (on me l'a confirmé de vive voix), l'important n'est pas de vendre, mais de lui plaire.

roberta

Pour Léo Scheer, sa maison d'édition est une "danseuse" (son bilan annuel est en constant déficit), il est fort capable d'éditer un auteur sans aucun lecteur. D'autres ont des yachts ou se payent des treks a porteur... lui c'est l'édition, il fait ce qu'il veut, c'est son plaisir. Attali rêvait lui de diriger un orchestre, ce qu'il a fait... un jour.

Petit Rictus

Sacrée Lise-Marie ! La mémoire flanche ?
Le 17 mai 2006, sur votre ancien blog, on pouvait lire :

"Je viens de finir Candy de Luke Davies, le bouquin que m'a donné mon éditeur. [C'était l'époque où tout donnait à croire que Gilles Cohen-Solal serait votre "éditeur"... Candy, c'est la preuve qu'on peut choisir un sujet (très) cliché et en faire quelque chose d'incroyablement touchant. L'histoire? le narrateur initie sa girlfriend Candy à l'univers de l'héroïne. Suit une lente descente en spirale: vols, prostitution...Quand il décide enfin de faire une détox, la traversée du désert commence: sans drogue, le vide et l'insignifiance de la vie deviennent intolérables. Alors que la première partie du bouquin est très détachée émotionnellement (ICI), la suite est beaucoup plus glauque (et bien meilleure!)

Bien sûr, on pense à Junkie de William Burroughs (d'autant que Luke Davies est lui-même un ancien drogué...).

Candy a été un best-seller en Australie, et son adaptation au cinéma a été sélectionnée par le Festival de Berlin 2006. Dans cette interview, Luke Davies (qui a écrit le scénario du film) dit qu'il avait peur que l'adaptation sur grand écran sonne faux. Selon lui (et je ne suis pas d'accord!), Requiem for a dream n'a assez de fond: "all fireworks and no substance". Par contre, il adore Jesus' son et Panic in needle park. Et bien sûr, Trainspotting...Si vous avez d'autre suggestions de films et livres sur la drogue, n'hésitez pas!"

Conflit d'intérêt vous dîtes ?

Petit Rictus

Je suis si perplexe que j'en dégaine le circonflexe !

Aymeric P

Tiens, je me disais en publiant ce billet que Wrath pourrait en faire ses choux gras ! :) Ca n'a pas loupé ! Ca prouve au moins que Wrath est l'un des cinq ou six lecteurs réguliers de mon blog... Merci madame! :)

Aymeric P

En fait, non, même pas: je me rends compte en vérifiant les liens que Wrath s'en tient au blog des ELS :(

MystereNW

Aymeric, tu ne croyais tout de même pas que notre chère Vancouwrath irait jusqu'à remonter à la source de sa source ? Ce serait mal connaître l'oiselle. ;)

Aymeric P

Eh oui, mon reste de candeur me perdra ! ;)

Ce qui est dommage avec ce blog, c'est qu'il pourrait être pertinent, au fond... Mais qu'en s'attaquant sans discernement à tout ce qui bouge dans le monde de l'édition, il tourne en rond et ne prouve plus grand-chose

Francois Martini

Oui, mais ça passe le temps.

Agnès

J'ai fouillé le blog d'Aymeric Patricot : je n'ai trouvé aucun autre billet sur un livre Léo Scheer. Il est donc inexact de dire qu'il adooooore la production (d'ailleurs pléthorique) de cet éditeur. On peut même penser que, s'il est nécessaire à un auteur, pour se faire bien voir de son éditeur, de parler de ses livres, Patricot se montre fort imprudent. Ce qu'il semble plutôt adoooorer (hypothèse que seule son immense mauvaise foi empêche LMJ d'envisager), c'est le livre de Sibylle Grimbert, que la presse entière célèbre (Mathieu Lindon allant jusqu'à comparer Grimbert à James et Houellebecq - est-il édité chez LS ?), et que vous devriez peut-être lire, LMJ, pour vous faire une idée des raisons véritables qu'avait Aymeric Patricot d'en parler.

Husty

"la conquête du monde" est un roman extrêmement maitrisé et réussi., une rareté Ça explique peut être pourquoi Patricot a envie d'en dire du bien ?

i m

J'ai moi aussi un conflit d'intérêt, je fais du vin et je le bois, mais ça ne m'ennuie pas trop, hic...

Bibi fricoté

@F. Martini : au sujet de Leo Scheer, c'est curieux, ça. Je le sentais un peu que ce n'était pas un "vrai", et que faire l'éditeur constituait plutôt une sorte de jeu pour lui (c'est son droit, notez, il ne fait de tort à personne, au contraire, en publiant des gens qui ne vendent pas, la vente n'est pas un critère de qualité - Dieu merci). Vous pourriez développer ce que vous avez appris à ce sujet ?

Francois Martini

Il n'y a pas grand chose à développer : c'est un monsieur qui, à la fin d'une belle carrière, a de l'argent et qui s'occupe en tenant une maison d'édition pour le plaisir. Aujourd'hui, il est assez facile de boucler son budget, avec les techniques d'impression à la demande.

Je trouve aussi que ce qu'il fait est très bien.

aymeric p

J'aggrave mon cas en précisant que j'ai également dit beaucoup de bien de Gabriel Matzneff, auteur LS ! :)

Valentin

Matzneff est surtout l'auteur que les éditeurs - qui le détestent - lisent en cachette pour savoir comment il fait, à son âge, pour se péchô des jeunes meufs trop bonnes. Car finalement, la toute grande question qui vaille, la seule est : Comment se faire (encore) des meufs (quand on devient sénile). Toutes les autres questions découlant de cette interrogation fondamentale.

Sidérant

Encore un billet stupide.

Ce serait comme dire que Sibylle Grimbert, qui fait l'unanimité dans la presse, est sur la liste du Prix Lilas parce que figure dans le jury Nathalie Rheims, épouse de Léo Scheer, auteur chez Léo Scheer et productrice de cinéma, notamment du film de Saphia Azzeddine, auteur chez Léo Scheer.

De même on pourrait pousser l'absurde jusqu'à dire qu'Alexandra Varrin, qui a bénéficié d'un article élogieux dans le Quotidien du Luxembourg s'il vous plaît et d'un autre dans le magazine Chronikart, propriété de Léo Scheer, et d'un autre encore sur le Plus du Nouvel Obs en ligne par une ancienne journaliste de Chronicart, propriété de Léo Scheer, journaliste aussi auteur d'une traduction parue chez Léo Scheer, a été invitée chez Brigitte Kernel sur France Culture parce que Brigitte Kernel est publiée chez Léo Scheer, et qu'Alexandra Varrin est également dans la liste du Prix Lilas parce que Brigitte Kernel, publiée chez Léo Scheer et amie de Nathalie Rheims (et donc de Mylène Farmer), figure dans le jury, où siège aussi Nathalie Rheims, épouse de Léo Scheer, auteur chez Léo Scheer, ex-concubine de Claude Berri, lui aussi publié chez Léo Scheer et sujet d'un livre de Nathalie Rheims publié chez Léo Scheer, Nathalie Rheims qui est par ailleurs productrice de cinéma, faut-il le rappeler, notamment du film de Saphia Azzeddine, auteur chez Léo Scheer, laquelle Saphia Azzeddine est l'ancienne petite amie de Djamel Debbouze, pilier de l'univers Canal Plus, qui est une chaîne de télévision dont Léo Scheer revendique la paternité.

Sans compter qu'il se chuchote de plus que Sibylle Grimbert, auteur chez Léo Scheer, serait la petite amie de Florent Georgesco, éditeur chez Léo Scheer, dédicataire de la Conquête du monde et chroniqueur dans Le Monde des livres, lequel Florent Georgesco se trouverait aussi être ami de Gabriel Matzneff, publié par Léo Scheer, le même Gabriel Matzneff qui, après s'être fendu d'une lettre publique d'admiration à Saphia Azzeddine, auteur éditée chez Léo Scheer et produite par Nathalie Rheims, elle-même publiée chez Léo Scheer (etc.), a adressé une lettre publique d'admiration à Sibylle Grimbert, auteur chez Léo Scheer et petite amie de Florent Georgesco, éditeur chez Léo Scheer et ami de Gabriel Matzneff, publié chez Léo Scheer.

Bientôt la rue de l'arcade prendra le nom de son illustre occupant, vous ne croyez pas, Wrath ?

Questions/réponses

Est-ce que Sibylle Grimbert était l'an dernier dans la liste du prix Lilas ? Nathalie Rheims était-elle dans le jury ?

Est-ce que tous les livres des éditions Léo Scheer sont chroniqués dans Chronic'art ? Chronic'art, à tout le moins, parle-t-il plus des livres des éditions Léo Scheer que les autres organes de presse ?

Est-ce que Brigitte Kernel n'invitait pas des auteurs Léo Scheer avant d'être éditée chez Léo Scheer ?

Est-ce que Sibylle Grimbert et Gabriel Matzneff ont publié des livres avant de connaître Florent Georgesco ?

Les réponses à ces questions sont respectivement : oui-non-non-non-si-oui, formule chiffrée de la stupidité réelle du faussement ironique Sidérant.

Aymeric P

J'avoue beaucoup aimer le commentaire n°22 signé par le dénommé Sidérant

mama mia

Mais c'est sidérant tout ça ! Ils sont tous comme cul et chemise... Oh Mama mia !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats