Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Camélia Jordana, même pas 20 ans et déjà jurée littéraire (Prix Orange du Livre) | Accueil | David Foenkinos, pour les petits et les grands (enfin, surtout les petits!) »

09 avril 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Francois Martini

C'est qui, ce Kennedy ? Un auteur à succès, sans doute, qui torche des nanards du pied gauche ? L'écrivain maudit, c'est une invention de Baudelaire, une posture romantique. Baudelaire, c'était quand même une autre pointure que ce commerçant.

Irina Alexandrovna

Ce n'est pas tant le manque de temps qui fait que l'on n'écrit pas, mais plutôt la flemme de s'y mettre. Un des moyens de vaincre la procrastination est la participation au Nanowrimo... écrire un roman de 50 000 mots du 1er au 30 novembre de chaque année.

La partie française de Nanowrimo :
http://www.nanowrimo.org/en/regions/europe-france

french wrimos sur twitter :

https://twitter.com/#!/french_wrimos

joannne

Le célèbre "How to Write a Novel in Ten Weeks" de Joanne Reid.

Hélas toujours en anglais :

http://joannereid.ca/novelcourse.pdf

Francois Martini

Ceux qui ont la flemme d'écrire ne devraient pas se forcer. Personne n'a envie de les lire.

Hermitecritique

Wrath, vous feriez bien de suivre son conseil, et de vous mettre au travail sur votre texte plutôt que de perdre votre temps à poster des notules tous les jours ici.

baboune

@ François Martini
Ce Kennedy n'est pas "un" mais "une" (A.L., que notre Wrathounette écrit délicieusement "Al", est la double initiale d'Alison Louise); et ce serait plutôt un auteur "middlebrow" qu'un écrivain genre Musso. Elle est aussi professeur de "creative writing" à l'université de Glasgow et son nom apparaît régulièrement dans les colonnes du Guardian (bien sûr, sa petite notoriété et le rang qu'il lui est donné d'occuper tiennent beaucoup à l'effondrement culturel en cours et à la discrimination positive qui promeut les bas-bleus).

Francois Martini

N'aggravez pas son cas. Ce Kennedy a beaucoup d'inconvénients, c'est évident. Si, en plus, c'est une femme…

Em

Est-ce que Irina peut nous en dire plus sur le Nanowrimo?

gibusclub

@ Martini

Ramène ta fraise : y'a Jaenada qui nous fait un coma éthylique à La Poterne, dans le 17 ème.

Y'a Huguette, 62 balais, 130 kilos (et une haleine de cheval) qu'est sur la bête pour tenter de la ranimer.

DF

Ma méthode actuelle, soit une manière agréable de faire ses gammes dans un genre rigoureux: un bistrot calme, un verre de vin rouge, un recueil de règles de poésie classique. Objectif: pondre un sonnet classique potable en moins de deux heures. Il est permis d'utiliser du papier et un stylo... et d'avoir une bonne idée déjà en arrivant au bistrot.

@Irina: le Nanowrimo, que je vois comme un projet de passionnés, a permis à de nombreux romans de voir le jour, apparemment. Certains ont été publiés ensuite, par les canaux les plus divers, des voies les plus confidentielles jusqu'à la grande édition (Camy Tang). On y trouve des noms qu'on a déjà entendus quelque part si l'on s'intéresse à ce qui s'écrit, tous azimuts, sans recherche effrénée de gloire et de royalties. Idée soufflée à Wrath: commencer l'automne en réfléchissant à un sujet d'histoire, puis prendre congé tout le mois de novembre pour concrétiser. Evidemment, la démarche est chiffrée (le but est quand même de rédiger un roman de longueur moyenne en un mois, et pas une grosse nouvelle), ce qui pourrait refroidir certains esprits par trop artistes. En revanche, le fait de le faire en même temps que d'autres peut créer une émulation intéressante.

Alfonse

On peut aussi écrire des rapports d'activité, des articles scientifiques, des descriptions raisonnées qui soient agréables à lire, on peut également s'entraîner à corriger la syntaxe et le style de pas mal de choses qui sont mises en ligne "à la cochon" (du type nouvelles par exemple) pour leur redonner figure humaine, c'est assez formateur et, de plus, distrayant.

Irina Alexandrovna

@EM : en complément de ce qu'en dit DF, cet article écrit par une participante avec une petite FAQ à l'usage des débutants :

http://www.madmoizelle.com/participer-nanowrimo-69829

gibusclub

Jaenada est tiré d’affaire !!
Il est hors de danger : Martini n’a donc pas (encore) perdu son compagnon de beuverie.
Certes, ce n’eût pas été une grande perte pour la littérature mondiale du 21 ème siècle, mais la Poterne aurait en revanche perdu son client le plus assidu.
Un grand bravo à Huguette, laquelle a brillamment et bravement fait du bouche-à-bouche à Philou durant pas moins de 40 minutes (ce qui lui a laissé à peine le temps de respirer, la pôvre).
Avec sa langue, elle lui a bien récuré la cavité buccale, la Huguette ; elle a même choppé au passage (sur les gencives du Philou) les restes d’une pizza consommée 2 ou 3 jours auparavant chez Virginie et sa chérie philosophe.
Bon, à la fin, ça n’a pas été très agréable pour Huguette, car le Philou, il a eu des remontées de gaz (euh, non, pas de gaz, en fait : c’était du vomi, quoi).
La petite histoire ne nous dit pas si la bouche téméraire d’Huguette (62 ans, 130 kilos et une haleine de poney) était garnie de chicots ou d’un dentier ; à cette question angoissante, seul Philou pourrait répondre… mais je doute qu’il veuille s’exprimer sur cette pénible affaire !

Anne P.

Ce Gibusclub, c'est le type même du raté.

Anne P.

Excellent sens de la repartie. Un raté, j'ai dit.

gibusclub

Au début, quand je suis venu sur ce blog, j'essayais d'écrire des messages plus ou moins pertinents... mais ce fut en pure perte, car la plupart du temps, je tombais sur des gens d'une bêtise et d'une mauvaise foi effarantes (un peu dans votre genre, âne bâté).

Alors du coup, je me suis dit, à quoi bon réfléchir face à des gens incapables d'une pensée un tant soit peu construite ; je vais donc me mettre à leur niveau, surtout ne plus réfléchir, et leur servir des blagues à deux balles (puisque j'ai cru comprendre que ce blog n'était qu'un défouloir, et qu'il ne pouvait être rien d'autre).

Merlin

Il ne sait pas quoi faire de sa vie. C'est un pauvre garçon.

Anne P.

C'est ça.

alain

Des phrases courtes ma chérie

Francois Martini

Habituellement, c'est moi, le raté, ici. Je m'insurge !

gibusclub

Bon, faut que j'arrête les blagues de mauvais goût, ça m'attire des inimitiés pas possibles.

En fait, je me disais, en tant que raté (et écrivain maudit, et génie incompris, et pauvre garçon à sa maman, etc, etc), pourquoi utiliser une photo de Vincent Van Gogh pour illustrer l'image de l'écrivain maudit ?
Certes, le pauvre homme a laissé une correspondance plutôt remarquable, dit-on, mais c'était un peintre, à la base... et un peintre qui n'était pas tellemenet maudit en soi, car il a eu la mauvaise idée de mourir trop tôt (s'il était mort plus vieux, il aurait fini très riche).

Au fond, est-ce que tout écrivain qui n'accède pas à la notoriété n'est pas une sorte d'écrivain maudit (puisque, au fond, c'est la notoriété d'un artiste qui fait de lui un artiste important ?).

Irina Alexandrovna

Il fait encore parler de lui le bougre :

"Pour rien du tout, François Bon vous invite à écrire comme Jean Rolin... François Bon, qui s’engage à publier en ligne ce que lui enverront ses élèves, appelle ça un «atelier d'écriture web». Pourquoi pas. Ses conseils sont assez sommaires, mais c'est gratuit, et puis il y a un modèle à lire et relire, qui donne l'occasion de visiter Sarcelles en compagnie de Rolin."

http://bibliobs.nouvelobs.com/web-side-stories/20120410.OBS5868/pour-rien-du-tout-francois-bon-vous-invite-a-ecrire-comme-jean-rolin.html

gibusclub

Quand on n’a rien, c’est sûr qu’on est très, très, très malheureux (c’est une évidence… à moins d’être une sorte de moine bouddhiste ahuri - ce que je ne suis pas, hélas pour moi), mais quand on a tout, est-on forcément très heureux pour autant ?

Les artistes qui ont connu le succès le plus incroyable qui soit (au vingtième siècle : Elvis et Michael Jackson) ont été extraordinairement malheureux (j’avoue, d’autres s’en sont mieux sortis : Chaplin, McCartney…).
Comme disait Madame de Staël, « La gloire est le deuil éclatant du bonheur ».

Bon, sans aller jusque là (car quel artiste croit raisonnablement qu’il deviendra aussi célèbre que Michael Jackson ?), j’aime beaucoup la formule d’Oscar Wilde (qui résume bien la tristesse – ou le ridicule – de la condition humaine) :
« Il y a deux tragédies dans la vie : l’une est de ne pas satisfaire son désir et l’autre de le satisfaire ».

Irina Alexandrovna

Si je n'écris pas un jour... je m'en aperçois.
Si je n’écris pas pendant deux jours, c'est mon éditeur qui s'en aperçoit.
Si je n'écris pas pendant trois jours, c'est le lecteur qui s'en aperçoit.

[c'est une version détournée pour un musicien... si je ne joue pas pendant un jour... sait plus qui a dit ça]

Carlossimo

Alors que n'écrivez-vous et ne vous tournez-vous sur votre travail plutôt que de critiquer à longueur de blog ?

RKO

@Carlossimo: un blog, c'est aussi un lieu d'échanges et de confrontations, il est normal que l'esprit critique s'y manifeste.

gibusclub

Wrath vient de recevoir de nombreux messages de soutien et d'encouragement... non pas pour son blog (hé,faut pas déconner non plus)... mais pour l'état de santé du Philou (lequel, comme chacun l'aura remarqué, n'est pas intervenu sur ce site depuis le premier avril !!).
Eh bien, il se remet, doucement, prudemment, il est en observation à l'hosto La Saleté-Salpêtrière où il reçoit la visite quotidienne d'Huguette, Mauricette et Odile (Huguette et ses frangines légèrement alcoolisées).
Voilà.
Ensuite, Fulmi l'emmènera à un centre de désintox, "La trêve des Têteurs" (130, avenue Bacchus).
L'écriture de son prochain roman, "Les chaussures étaient dans le coffre de la voiture" (attendu chez "Bourrin Editeur") est en stand-by.

Voila

"Pour rien du tout, François Bon vous invite à écrire comme Jean Rolin..."

Pourquoi, il faudrait payer en plus? Soyons attentifs au web, ça viendra. D'ailleurs l'inénarrable Bon n'appelle-t-il pas ça un "atelier d'écriture web"? Va pas tarder à faire chauffer la carte bleue.

Tu parles d'une proposition. Finalement on est pas loin de "Comment écrire comme Marc Levy et obtenir le succès".

C'est marrant comme tout ce à quoi touche ce mec (cf. "l'affaire" de la traduction d'Hemingway", baudruche vite dégonflée) prend une allure insignifiante. Malgré l'enrobage fumeux de rigueur autour. Ce doit être ça, "la littérature future qui s'écrit numér-hic".

Grenouille Bleue

Personnellement, je suis tout à fait d'accord avec ce monsieur. Je pense que toute personne qui veut vraiment écrire un roman et s'en donner les moyens devrait se fixer un nombre minimum de caractères (10 000, par exemple) par jour, et s'y tenir.

Parfois l'inspiration sera là, et le résultat lui plaira. Parfois il trouvera ce qu'il a écrit nul, ou incohérent, et il devra tout recommencer. Mais le fait d'avoir écrit ces 10,000 caractères contre vents et tempêtes lui aura permis de préciser ses pensées, peaufiner ses dialogues et explorer des scénarii, même si c'est pour les rejeter.

De la même manière qu'un imbécile qui marche va plus loin qu'un intellectuel assis, un écrivain qui écrit aura plus de chances de terminer son roman qu'un penseur qui passe sa vie à retoquer son synopsis sans jamais coucher le moindre mot sur le papier.

Cyriaque

Ma méthode ; une boulimie d'écrire. Le temps , on le trouve toujours. La preuve ; je n'ai fait qu'écrire en plus de mon autre activité. Deux ans de labeur mais bonheur; prévu à la rentrée. Alors oui, je n'ai jamais grogné, j'ai simplement attendu. La chance par la poste çà existe; La preuve!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats