Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Le speed-dating pour trouver un agent littéraire | Accueil | Aurélien Bellanger: le nouveau Houellebecq? »

07 octobre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Marcel

Fribourg ! Ce serait comme un rêve d'enfant trisomique qui se réaliserait !

Sinon, 2000 signes. Oufti. Ils vont en prendre, des sonnets, dans leur sale gueule. Bien fait, ça leur apprendra à ne pas vouloir se fatiguer à lire de vrais textes.

Sinon (bis), j'ai gagné, autrefois, un concours de nouvelles d'une importance dérisoire. Mon expérience ? J'ai pris plaisir en écrivant mon texte, pour autant que je m'en souvienne. Je ne suis jamais allé recevoir mon prix, je les aurais déçus.

DF

Merci d'avoir relayé ce concours!

salut

J'ai vu qu'il y a aussi un concours " Concours d'écriture Nouveaux talents Harlequin", sur le site WeloveWords, je sais qu'il y a beaucoup d'amateur de ce genre ici...

Burk

Talent et Harlequin, ça vous paraît pas antinomique?

salut

Et bien, le talent n'est pas réservé à l'art. On peu avoir du talent pour vendre des savonnettes, ou écrire des scénarios accrocheurs et vendeurs. On peut avoir du talent pour la sous-littérature et j'avoue que si j'en étais capable, je préfèrerais écrire une histoire à l'eau de rose pour vivre que d'autres choses... Plus difficiles.

FuckMrNW

Salut?

Chut!

Grenouille Bleue

Ah, la face cachée des concours de nouvelles ou de romans...

http://stoni1983.over-blog.com/article-les-concours-de-nouvelles-utiles-ou-inutiles-aident-ils-a-etre-publie-109695450.html

Amusant que vous, qui crachez sur le copinage sur toutes ses formes, ayez encore des illusions sur les concours en eux-mêmes.

Soyons cohérents: soit ils sont tous pourris dans ce milieu, auquel cas autant ne rien envoyer, ce sera l'oncle du frère du petit neveu d'un des membres du jury qui gagnera.

Soit ils décerneront le prix au texte qu'ils auront objectivement trouvé le meilleur, et la démarche n'est alors pas différente d'une maison d'édition classique.

Parce que ce concours, on y répond par la poste, non ? ^^

oufti

Un concours, c'est déjà une confrontation à la publication, à l'édition, ce n'est donc pas complètement inutile !

Djack

N'oubliez jamais que dans "Concours", il y a "Con".

robert

Et il y a cours...

oufto

Pour faire médecine, il faut passer un concours... pourquoi pas un concours pour devenir wanabee, avec un quota, histoire de me pas encombrer les sous-sols de Gallimard ?

salut

L'écrivain ne s'autorise que de lui même...

oufta

@Salut : c'est peut être bien là le problème...

Prof

Concours médecine, concours ENA et autres administrations, concours de nouvelles... C'est le syndrome scolaire "bonne note".

La légitimité hexagonale est le bachotage, rarement la prise de risque et la créativité opérationnelle.

Pays de parleurs, de spécialistes du discours, de raseurs, de théoriciens.
On a déjà un gros quota d 'écrivains/profs qui reflète une littérature majoritairement convenue et ennuyeuse.

Alors, pour la littérature, les concours, NON MERCI.

oftu

@Ben, oui le "syndrome scolaire bonne note", ça s'appelle aussi la méritocratie ! Le reste c'est combine, copinage... bakchich et débrouillardise... le terrain de jeu préféré des français avec la fraude fiscale.

roger cointrau

@oftu : les jeunes des quartiers rêvent de devenir footballeur, les jeunes des classes moyennes rêvent d'être écrivain en envoyant leur manuscrit par la poste. Laissez-les donc rêver !
Les français ne sont pas demandeur de méritocratie mais de discrimination positive, ce n'est pas la même chose.

salut

Et vous Roger ? A quoi rêvez-vous?

Quel est le rêve qui mène à une pensée si cloisonnée ?

roger cointrau

Ma petite Salut, Roger serre les dents, son regard est fixé sur l'horizon et rêve d'une France forte où il n'y aurait nulle place pour l'abandon, le laisser-aller, la chienlit, les passe-droits et les branleurs !
Être écrivain ça se gagne en faisant ses gammes le jour et des gardes la nuit... voila le rêve de Roger !

Kafka

@oftu: le fonctionnariat ou la combine. Putain, ça fait rêver...

Une vie ENTIERE sans désir mais avec la sécurité.

Nous y voilà : un pays de petits fonctionnaires morts-vivants, qui se barre en couille, avec des hamsters dans des cages et des rats dans des caves. Les uns font du gras en regardant les autres se noyer.

Le pays de François le Français.

robert

Vous pensez une seule seconde que Picasso n'a pas fait ses gammes, qu'Heifetz n'a pas fait ses gammes, qu'Hemingway ou Hugo n'ont pas fait leurs gammes?

oftu

@Kafka : Ils me font rire les "free lancers" aventureux du monde moderne... qui se précipitent à l’hôtel de police lorsqu'ils se font piquer leur portefeuille, à l'hosto au moindre bobo, à l'ambassade pour être rapatrié illico... ben, oui putain de fonctionnaires parasites ! Vive la Syrie où on peut se faire dégommer aux coins des rues, être paysan en Inde pour se suicider... plains-toi bien pauvre français du pays de François et continue à envoyer tes torchons aux maisons d'éditions !

Kafka

oftu: vous avez oublié les routes sur lequel je roule, les soldats qui défendent nos frontières (ah merde, il n'y en a plus), etc... services payés par tout contribuable, n'inversez pas l'argument.

En temps de crise extrême, avec un état au bord de la banqueroute, vous devriez être déjà être content qu'on vous paie (une pensée émue pour la Grèce).

il n'y a que dans les pays de misère que le statut de fonctionnaire fasse rêver.

Et puis, être nourri au sein de l'état toute sa vie en tordant des trombones dans le couloir au fond à gauche, être un petit chef revêche qui fait chier plus petit que soit (si possible le contribuable et encore plus celui qui parle mal le français), si c'est pas une putain de guerre qu'on mène à soi-même.

Et je n'envoie pas des torchons, je ne les fantasme pas, je n'y rêve pas au bureau pendant des semaines : je publie des livres, Monsieur. Et oui, je sais de quoi je cause.

La liberté plutôt que l'asservissement est un choix volontaire, risqué et assumé. ,Je préfère ça et crever de faim que d'être repu d'ennui existentiel.

roger cointreau

@robert : Cher monsieur, Roger Cointreau n'est ni Picasso, ni Hemingway ni Hugo... et comme des millions de personnes il a été obligé d'apprendre péniblement à lire et à écrire. Faire croire aux wannabes qu'ils sont des génies et qu'ils n'ont pas besoin de bosser, c'est plutôt malhonnête... et effectivement comme le dit oufto "ça encombre les sous-sols de Gallimard".

robert

Roger, si vous lisez mon post correctement vous verrez que c'est exactement ce que je dis. Picasso et les autres ont aussi du apprendre. Que ce soit en copiant et recopiant les maitres, ou en ecrivant des articles journalistiques. Et j'ajoute qu'en ce qui concerne Heifetz il etait meme tres dur et inflexible avec ses eleves et avec lui-meme quand il s'agissait de pratiquer ses gammes!
Penser qu'ls sont sortis de l'oeuf complet et pret a l'emploi releve du delire.

le porte plume de roger cointreau

Robert : comment pouvez-vous être d'accord avec ce facho de Roger Cointreau ?

robert

Je suis surtout d'accord avec Heifetz... :)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats