Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« PODWRATH Philippe Jaenada | Accueil | Noël politiquement correct »

21 décembre 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Caroline

Bien sûr qu'il ne faut pas mépriser les best-sellers. Mieux vaut des gens qui lisent le Da Vinci Code, aussi médiocre que soit ce roman, que des gens qui ne lisent pas du tout. Marc Levy a raison : la position française est complètement schizophrène.

manue

1: la situation décrite concernant la précarité de vie des "écrits vains" peut aussi s'appliquer à toutes autres formes d'art. si les artistes veulent de la stabilité, ils seraient plus pratiques de se prendre un boulot à la banque, ou comme prof ou je ne sais quel autre boulot qui garantie un salaire à la fin du mois.
Alors jusqu'à valorisation financière, "keep your day job";)

2: du propos de Marc Lévy. Blah. Cette "contradiction" francaise" comme il dis peut en fait se trouver partout. la question est "qu'est ce que la grande littérature?" et ca c'est une question personelle, sauf si on veut parler d'un sense historique de la littérature. Le drame de Harry Potter est un parfait exemple. Les momes et mêmes adultes se sont remis à lire pour Harry, et encore certains n'étaient pas content, parce que ce n'est pas de la "bonne litérature".
Je ne connais pas du tout le travail de Levy, mais à chaque fois que tu le quote, il me semble horriblement ennuyeux et plat, comme dans le podwrath que je n'ai pas encore finie tant il m'a ennuyé avec ses petits propos de généralization banale.

Chaqun ses gouts et heureusement que l'on aime pas tous la même littérature.

TheEraser

Caroline : mieux vaut que les gens ne lisent rien plutôt que cette merde qui ne mérite même pas la qualification de roman qu'est le da vinci code...entre se remplir la tête d'un grand fratras de n'importe quoi, ne vaut-il mieux pas s'en abstenir ?
Oui wrath, réhabiliter les auteurs de best sellers, mais ne pas promouvoir pour autant un potentiel outil de débilisation de masse. Dans les écrivains best sellers, tu peux avoir en haut de l'échelle Stephen King par exemple, qui lui est un authentique écrivain populaire, et en bas mais alors tout en bas une Anna gavalda qui n'écrit que pour satisfaire des lecteurs en mal d'amourette.
Effectivement, la quantité n'a rien à voir avec la qualité, sinon ça ce saurait, mais apparemment beaucoup de "gens" continuent à confondre les deux...

cassiopée

Concernant les écrivains qui seraient susceptibles d'avoir un statut pour en vivre, ça me fait penser à la BD "SOS bonheur", un écrivain obtient un poste salarié et se trouve obligé d'écrire des livres avec des sujets en accord avec le payeur, méfiance! Au fond, s'il y avait plus de tri, beaucoup de personnes se disant écrivains n'écriraient plus du tout alors que là elles sont obligées de travailler à coté. Ca ne changerait pas grand chose. Pour le prix des livres, tu as peut-être raison. Sinon, moi je pense que même si on trouve des livres nuls alors que beaucoup d'autres personnes les lisent, c'est idiot des les dénigrer. Nul n'est dieu et n'a un goût meilleur que tout le monde. Le livre da vinci code, je l'ai lu, c'est un roman qui passe le temps, sans plus. Il est tout dfe même plus amusant à lire que le blog de la gomme en tout cas :-D.

Gadrel

Comme le disait André Breton, "Citez-moi un peintre soviétique". L'état et l'art sont des ennemis acharnés, toute forme de subside doit donc être refusée. C'est dur de nouer les deux bouts pour tout le monde, et le fait d'écrire ou de peindre ou de jouer ne rend pas plus précieux que les autres et ne commande aucunement de se lancer dans une politique de type aristocratique. Seule la masse invisible d'acheteurs permet à l'artiste d'être libre et indépendant.

Michael Flame

A mon tour : une bière également, svp.
Alors...Le problème des best sellers, c'est les worst sellers. Marc Lévy et autres Potter (au passage, j'adore Harry Potter perso) ne font pas décoller les ventes de Nathalie Sarraute : la culture monodimensionnelle, c'est de l'anti-culture. Le manque de spiritualité de notre époque n'est pas dans l'absence de lecture, mais dans l'absence d'ouverture à la diversité, préjudiciable à l'intelligence. Cercle vertueux ou vicieux, plus on lit, plus on aime lire, et inversement. Amélie Nothomb, beaucoup moins banale que Levy, s'inquiète de tous ses fans qui ne lisent que ses romans. Je suis donc partisan de tout lire et tout savoir, mais pour moi. La connerie des autres, honnetement, je m'en fous. Quoique non, je me marre bien.
Alors justement...
-Caroline : cite moi un argument littéraire, intelligible, pour justifier la nullité du Da Vinci Code? Je t'offre toutes les pistes que tu veux : sur un plan d'histoire littéraire, synchronique ou diachronique, sur un plan stylistique (auquel cas, argumente, qu'est ce que LE style), diégétique (qu'est ce qu'une bonne fiction, dis moi ca), thématique, etc...tu vois, t'as le choix...si tu trouves pas, c'est que vraiment tu dis n'importe quoi. Cite moi juste un argument intelligible, qui me prouve que Da Vinci Code est un mauvais roman. J'entends par "intelligible", un argument non centré sur "l'ego imbécile de la subjectivité" (en gros, quand t'as un truc, là, dans les viscères, quand tu lis, là tu te dis, c'est bon, ca j'aime, je comprends rien, mais j'aime, c'est de la GRANDE littérature)
Si t'es motivée, prouve moi aussi pourquoi Les Bienveillantes c'est juste "mieux que rien" (quoi? tu l'as pas fini?). Bon courage.
-The Eraser...je te cite allez (oui, comme Gadrel, j'aime citer les grands intellectuels, genre toi, genre Christophe Alévèque, en moins alcoolique, c'est vrai) : "entre se remplir la tête d'un grand fratras de n'importe quoi, ne vaut-il mieux pas s'en abstenir ?"...Dis moi The Eraser...tu connais la différence entre un militaire? C'est qu'il ne sait ni lire.
-Gadrel : "L'état et l'art sont des ennemis acharnés". Je me disais bien que tu devais beaucoup souffrir au Turkménistan. Toutes mes condoléances pour Niyasov.
-Au reste de l'humanité : vous êtes vraiment, mais vraiment...des abrutis finis. C'est désespérant. (Sauf vous Mademoiselle Jaillant, évidemment! ;)

Judiciairement,
MF

TheEraser

Merci Michel, tu me fais mon noël...apparemment il aurait miuex fallu que toi aussi tu t'abstiennes de certaines lectures...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats