Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Drieu la Rochelle, inconnu outre-manche | Accueil | Guy Fawkes night »

01 novembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

cassiopée

Bah c'est un comportement humain, en disant qqchose de pas sympa à qqun du cours on risque d'avoir à subir une critique en règle, pas forcément justifiée, en retour. Et puis il y a peut-être des personnes qui sympatisent, qui veulent lier des amitiés ... Toi je t'imagine bien, la petite fayote qui ne jure que par la maitresse ;-). Mais pour elle, c'est bien plus facile de critiquer, puisque c'est la prof. De tte façon, elle est là pour ça.

Fulmi

Vous oubliez, Lise-Marie, que dans un système privé, le client est roi et qu'on ne parle pas à un roi en lui disant que ce qu'il fait est pourri. Il vous répondra qu'il ne vous paye pas pour que vous lui disiez cela.

nicole

Au lieu de faire ce cours totalement inutile bien certainement, aucun grand écrivain n'ayant jamais eu besoin de prendre des cours d'écriture (l'inspiration et le talent, malheureusement ça ne s'apprend pas), vous feriez mieux de vous mettre seule dans votre coin à réfléchir sur ce besoin d'être publiée à tout prix.
Sinon, vos critiques me laissent perplexe: j'ai aimé le Nothomb que vous traitez avec beaucoup de mépris, et je trouve à la limite de la nullité "No et moi" roman, qui, une fois n'est pas coutume, avait trouvé grâce à vos yeux.

Dahlia

@Nicole: si vous fouillez les archives des Podwraths, vous verrez que Wrath a aussi adoré La fabrication d'un mensonge d'Audrey Diwan dont l'histoire est quasi-identique à No et moi. Pour ma part j'ai trouvé le Audrey Diwan plein de clichés et de lieux communs, pour No et moi, ne l'yant pas lu je ne me prononce pas.

Gadrel

Je me souviens d'un type qui m'avait demandé de lire une de ses nouvelles. Je lui ai donné mon avis ; il m'a insulté. J'avais pourtant mis des gants. Depuis, je dis invariablement : "C'est bien". De toute façon, le déclic doit être interne.

Bibi fricotin

Après "Wrath écrit un roman", "Wrath se prend un rateau dans l'édition", "Wrath se venge sur son blog", "Wrath persifle et signe", bientôt "Wrath professeur de Creative Writing" : Noooooooooooonnn! Pas çaaaaaaaaaaaaa!

(c'est marrant quand même, cette tournure d'esprit : trois cours à peine et déjà envie d'être calife à la place du calife.)

Beaujean

C'est ça la différence entre Wrath et Rachida D. Rachida se serait déjà installée à la place de la prof et l'aurait traitée de raciste si la prof lui avait dit : Rends moi mon siège. Wrath n'est pas à la hauteur dans l'arrivisme forcené.

Skuderya

C'était la même chose dans mes cours de filmmaking - personne ne se mouillait, au mieux c'était "constructif". Mais mon prof, cool et franc, n'avait pas la langue dans sa poche. Une fois, il nous avait demandé d'écrire trois pitches ; un des élèves a lu les siens, et c'était assez stupide. Le prof lui a dit : "This is, like, what a high-school kid would do. I don't want that kind of shit in my class." Moment mémorable, je vous dis !

carole

Je ne sais pas si les cours de Creative Writing vont te faire le même effet qu'ont eu sur moi les Beaux- Arts, Wrath. J'ai traversé une période de blocage total pendant deux ans à la sortie de l'école. Et pour la plupart de ceux qui peignaient en y entrant, ils sortaient 5 ans plus tard au mieux en faisant des vidéos ou des installations pourries, au pire en se disant qu'ils étaient des ratés, car ils n'arrivaient plus à rien exprimer. Enseigner l'art, c'est toute une problématique...
Mais je crois qu'outre quelques pistes ou quelques conseils psychologiques pour lever certains blocages sur le travail qu'il fait de toute façon, un jeune auteur n'a pas besoin d'exercices ni de subir le jugement de plusieurs personnes en permanence. Ya un moment où même si ça ne plaît à personne, faut y aller, faut continuer, et là, la seule personne qu'il faut écouter c'est toi. " Ecrire, même si personne ne croit en vous, et même, précisemment, écrire, pour forcer la confiance des autres",
(Henry Miller, citation approximative, sorry, pas le temps de chercher).
Un prof d'art ne doit pas avoir d'autre rôle que de lever tes inhibitions, en aucun cas il n'est là pour dire, " c'est de la merde coco" ou autre chose de ce genre. Les gens nuls finissent par se décourager d'eux- même en général.

Gonzague

Par pitié, arrêtez de dire "creative writing" au lieu d'"atelier d'écriture" ! Vous n'en écrirez pas mieux pour cela ! Là c'est juste du franglais.

King Negrito

Salut,

il existe une autre approche : publier des inconnus, et même les traduire pour les faire publier aux US: c'est ce que nous essayons de faire avec la revue Opium Europe. Tu trouvera sur mon site le report de la soirée e lancement ( ou tu étais invitée, dommage que tu ne sois pas venue, mais il y en aura d'autres) :-)

Galadrielle

Wrath, ce post m'a beaucoup amusée car j'ai moi-même fait l'expérience d'un week-end "découverte" organisé par Aleph Ecriture, à Paris ; l'animateur était très bien, les thèmes d'écriture intéressants, mais la partie lecture/critique était agaçante, à l'instar de ce que tu racontes ; et même l'animateur se débrouillait pour dénicher des trucs positifs dans des textes qui, franchement, ne le méritaient pas (en fait, je pense en particulier à un texte, qui était une accumulation de clichés à hurler de rire ; mais personne n'a ri pourtant). J'ai pour ma part risqué une remarque légèrement critique sur un des textes, et le silence gêné qui a suivi m'a fortement incitée à ne plus l'ouvrir jusqu'à la fin du cours. Pourtant, j'étais prête pour ma part à accepter la critique, j'aurais vraiment aimé même, plutôt que d'écouter des compliments qui ne m'apportaient rien (et dont un certain nombre étaient probablement, sinon faux, du moins exagérés). Je crois que l'idée est de ne pas décourager les gens dans leur "vocation", mais le problème, c'est que s'ils envoient un jour leur texte aux éditeurs, ils se prendront dans la gueule des refus qui les forceront bien à prendre conscience de ce qu'ils n'ont peut être pas écrit "Guerre et Paix". Autant le savoir avant, et avoir une chance de s'améliorer (même si on n'écrit jamais "Guerre et Paix")!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats