Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Marc Lvy, Le Premier Jour: un grand roman d'aventures, avec des lphants, des volcans et des bateaux! | Accueil | Faza Gune, une fille ordinaire, (trop?) ordinaire »

24 juin 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Desbaffes

Ce que sait pertinemment Wrath, et Leo Scheer, c'est que la publication de cet étron romanesque sera la mise à mort de Wrath. Car elle a tellement fait miroiter aux autres que son livre était bon ! Quand il sera publié, on aura tous découvert le pot aux roses. Et on rentrera chacun chez soi, haussant les épaules à l'idée de ce livre au titre imprononçable.
Malin Leo; mais maligne Wrath. Je parie mon paquet de cacahuètes qu'elle va refuser, dans le genre " Non, je suis une super indépendante"; et donc, personne ne lira ce livre. Elle recule, elle recule: la pov', ce n'est même pas pour mieux sauter.

Gondolfo

En tout cas on a l'impression que c'est le renard repu qui a croqué son croissant de lune et que le corbeau, qui n'en peu mais, bat désespérément des ailes.

Bon oui, je sais, dans le test des tâches de Rorsach je vois toujours des pinups en train de boire des diabolos menthe, c'est pour dire...

Sinon pour le titre "Calmos les cunts.." ne serait pas mal non ? Ou peut être un peu trop "Fleuve Noir" ?

pierre pastisson

Allez Wrath, voici venu le temps d'arrêter de déconner.
Certes, vous pourriez être publié sans être passée par la mythique Poste.
Profitez-en :

1) La libérale que vous êtes ne pourra que se réjouir de la disparition du monopole public. La question "avez-vous envoyé votre manuscrit par la Poste?" sera bientôt obsolète.

2) C'est la conséquence logique de votre démarche bloguesque, assez nouvelle dans le milieu de l'édition. Ne vous étonnez donc pas que Léo Sheer suive la logique de ce système en vous proposant une mise en ligne sur son site.

3) Perdrez-vous votre âme ? Peut-être pas. Pour s'en convaincre, il suffit de relire vos posts incendiaires sur ce brave Léo... celui-ci pourrait faire un "coup", mais n'est-ce pas là l'objectif de tout éditeur ?

Marco

Du calme en effet. Bon, tu tiens à garder le ton (et la mégalomanie) qui fait ton charme, mais pour le coup je crois que ça va trancher la question assez vite.

Gondolfo

Comme aurait dit Lao Tseu, la mise en abime est vertigineuse.

Et n'oublions pas que la dame est la plus puissante pièce de l'échiquier (elle qui a voulu sous Charlemagne être reine à la place du vizir)

le koala

"Léo Scheer ne veut pas publier mon texte en tant que tel (il ne l'a même pas lu). "

Ah ! Ah! Ah! Excellent ! je le crois volontiers. Il y a toutes sortes de précédents. A ma soutenance de thèse il y avait un jury de 5 membres dont deux n'avaient manifestement pas lu le texte, ce qui m'a ravi. Dans le même ordre d'idées j'ai une tendresse pour les bouchers végétariens, les proxénètes sans putains, les assureurs qui ne remboursent jamais rien, les routiers en pleine crevaison et les banquiers qui font plonger le PIB mondial de trois points. Un éditeur qui ne lit pas ce qu'il publie rentre dans cette chatoyante tradition, ni plus ni moins. Voilà qui relativise d'emblée le concept même de compétence professionnelle.

cela dit je ne suis pas d'accord avec Desbaffes: on ne se rendra pas compte que Wrath est mauvaise - j'ignore d'ailleurs si c'est le cas - car pour s'en assurer il faudrait lire son livre. la publication, faut-il le rappeler, n'emporte pas automatiquement cet effet.

Nicole

Très bon billet, auquel je n'aurais rien changé, à part la dernière phrase un peu exagérée.

le koala

Bon, sinon j'ai été survoler - à quelque altitude - la discussion que suscite cette fascinante perspective sur le blog de LS. Impressionnant.Lise-Marie n'est pas encore publiée que le landerneau se mobilise et se perd dans de très subtiles analyse stratégico-prospectives. En ce moment le fait est que monsieur Leo et Lise-Marie doivent avoir quelque chose en commun: bien s'amuser.

Ce n'est cependant pas amusant. Tout au contraire. C'est triste.

Gondolfo

@ Koala : Pour quand même plussoyer avec Marie Lise de temps en temps, j'ai quand même entendu devant moi un éditeur, bien connu de la place etc etc, expliquer fièrement qu'il ne lisait pas les livres que la maison qui portait son nom publiait. Il est vrai que lire n'est pas toujours bon pour les yeux.

@ Lise Marie : Je me lance. Sans l'avoir encore lu, je surenchéris de 5% (Cinq, five times one) sut l'offre que pourrait te faire Léo Scheer.
( Léo ne m'en veuillez pas mais bizness is bizness...)

le koala

Sur le premier point je te crois réellement Gondolfo. je n'étais pas ironique mais amer. Il est vrai que moi-même j'ai du mal à maintenir la distinction entre les deux. Pour le coup, par conséquent, j'approuvai également Wrath.

bravo

Bravo Wrath! En agissant ainsi, Léo décrédibilise définitivement le sens des M@nuscrits et de toute sa maison d'édition. Il voulait montrer un processus transparent: que voit-on? Il ne publie que ceux qui ont un peu d'audience sur la blogosphère dans le but de les récupérer. Sa collection devrait plutôt s'appeler: Blogoscrits ou un quelque chose dans ce genre. Et avec la notoriété que tu as maintenant, tu peux prétendre à beaucoup mieux que M@nuscrits. Tu vas tout de même pas te compromettre avec les bouses de Dahlia et de sa pote nymphomane. Léo Scheer est le roi des manipulateurs et broie les gens au passage comme des merdes. Il se fiche bien de ton texte et sur celà tu es lucide. Dirige toi plutôt vers des éditeurs avec qui les relations seront plus saines: Plon, Flammarion, ou des moyennes maisons.
Le blog de Léo commence à être déserté car tous ceux qui espèraient assister à une opération tranparente de sélection par le talent se dégoûtent et passent à autre chose. S'il vient vers toi, c'est juste dans le but de relancer M@nuscrits qui s'essoufle vu les bouses publiées dernièrement. Et puis, sincèrement, ce truc qu'un éditeur irait se servir dans les poubelles de Léo scheer, je n'y crois pas une seconde, quand on entend les éditeurs se plaindre de leur charge de travail, ça m'étonnerait beaucoup qu'ils perdent leur temps chez un éditeur concurrent et nauséabond comme Léo Scheer. Il ne se passe rien d'intéressant, rien de littéraire chez lui, c'est une arnaque de plus où beaucoup de wanabes ont perdu leur temps... et leur dignité...

becdanlo

@bravo: ben, alors ! Vous ne croyez pas que ça fait un peu trop chargé tout ça ? Je ne me prive pas de critiquer léo sur son blog... mais de là à dire que c'est un éditeur "nauséabond"... faut pas charrier. Si wrath se débrouille bien, elle tient une publication en bonne et due forme pour son premier roman... ce qui est une performance aujourd'hui.

bravo

@beclando: ce n'est que mon avis, bien entendu. mais si vous préférez continuer à ramper devant Léo...

Sun

Pour Saphia Azzeddine c'est le seul éditeur qui ait accepté de publier le texte tel quel je crois et quel succès! On voit tout de même que Léo Scheer est un tremplin pour beaucoup de gens. Et qu'il est utile à beaucoup de gens. Wrath ne peut pas se priver d'une publication chez lui, à moins qu'elle n'ait de meilleures offres ailleurs. Je suis peut être con, mais je crois en la pureté de Léo Scheer dans beaucoup de domaines, les m@nuscrits partent très certainement d'un vrai élan du coeur chez lui, de vouloir changer le microcosme de l'édition parisienne en étant plus à l'écoute du net, et d'une vraie remise en question par rapport à la lecture des manuscrits chez les ELS. Pourquoi voir les gens toujours moches? Wrath et Stalker édités aux ELS, je trouverais cela très bien, très optimiste. Presque écologique.

bravo

Sun: voici un comm digne d'Elizabeth Robert elle-même ;)

Faussetroll

Le corbeau et le renard là, à droite ne sont pas mal, Chère Wrath... mais l'Arbre, alors l'arbre!!! si tortueux, aux racines serpentines, que cache-t-il donc ? ^^

Marco

@ koala: erreur, très cher: tout le monde s'amuse beaucoup en ce moment, y compris les analystes, supputateurs et prospecteurs. Et non, ce n'est pas triste. Passé un certain seuil, plus rien ne peut être triste.

becdanlo

@bravo: allez-voir quelques unes de mes interventions chez Léo... parfois je me demande comment il fait pour me supporter :)

@Sun a écrit:

"Wrath ne peut pas se priver d'une publication chez lui, à moins qu'elle n'ait de meilleures offres ailleurs"

je suis bien d'accord.

le koala

Je dirais plutôt, Marco, que plus rien ne peut être gai; mais ça revient sûrement au même, nonobstant les apparences. Quant à Wrath elle a bien évidemment intérêt à accepter la publication, et nous savons que c'est ce qu'elle fera ; le plus probable est qu'elle mette donc la pédale douce sur ses traditionnels déchaînements, dans un premier temps, puis qu'elle se remette à grogner d'ici à quelques mois. Tout ça est cousu d'un fil assez blanc, tout de même; on ne peut pas lui jeter la pierre, on en ferait tous autant. Enfin je suppose. Pour ma part je suis hors-jeu, je ne fais pas partie des satellites gravitant dans la nébuleuse ELS.

david ferraro

Voilà que la blogosphère s'agite pour un roman que presque personne n'a lu et dont il est impossible, pour l'instant du moins, de juger la qualité. Il s'agit peut-être d'une bouse, peut-être pas. Wrath publié par Léo Scheer, la belle affaire ! Lorsque Léo aura récupéré Wrath, la pauvre rentrera dans le rang, puis les bonnes habitudes reprenant le dessus, elle finira par prendre ses distances. Alors un autre éditeur, plus ancien et mieux établi celui-là, récupérera LMJ, et cette fois sera la bonne. Le système éditorial la laminera, elle sera un auteur parmi d'autres, pratiquant la langue de bois, cherchant à demeurer dans les bonnes grâces de son éditeur, l'enjeu étant rien de moins que son maintien dans le circuit. Voilà comment les choses se passent généralement. Le milieu de l'édition est un milieu très conformiste, il ne faut pas s'y tromper. Et les auteurs s'autocensurent en permanence. LMJ n'a tout simplement pas les aptitudes, ni sur le plan littéraire ni sur le plan moral, pour être et demeurer un électron libre, et encore moins lorsqu'un éditeur, sans même l'avoir lu, décidera de lancer le produit LMJ. Le récupération, comme l'écrivait Barthes, est la grande emtreprise des siècles.

david ferraro

"La récupération est la grande entreprise des siècles", écrivait donc Barthes. Et dans le cas de LMJ, on peut l'écrire aujourd'hui : le processus de la javellisation est en cours. On ne parle tout de même pas ici d'une jeune femme qui prône la désobéissance civile, et souhaite la disparition de la civilisation occidentale et l'avènement d'un nouvel ordre mondial qui aurait toutes les apparences d'un joyeux désordre.

Robert

Avec un petit point de detail tout de meme: C'est Wrath qui la premiere a propose a LS de la publier, pas le contraire. De la a dire qu'il "creve" d'envie de la publier... Voila comment naissent les rumeurs.

Marco

Quelle jolie vague de pessimisme ici. Rapidement: définitivement pas d'accord, Koala, d'abord il n'est pas certain que LMJ sera publiée aux ELS, ensuite non on n'en ferait pas tous autant. Pas d'accord avec David Ferraro non plus: publiée, LMJ pourra "balancer" encore, parce que ça sera très bon pour son (ou ses) futur(s) éditeur(s), ça peut être un plus l'auteur à coups de gueule (de toute façon inoffensifs).

le koala

Oui. Hum. Bon. Eh bien.
Pessimisme ou pas...

Où est la bonne nouvelle, là-dedans ?

Gondolfo

Eh les mousquetaires ! La bonne nouvelle est que l'on va pouvoir faire des paris en off sur le résultat de cette entreprise. Dollars only guys !

Perso j'ai déjà parié.

Marco

@ Koala: ben, y en a pas. Pourquoi? Il faut une bonne nouvelle?
@ Gondolfo: ah! ah! oui! je te suis! et je double la mise! (mais tu as parié combien et sur qui, au fait?)

david ferraro

@Marco : les coups de gueule de toute façon inoffensifs d'un auteur peuvent certes rapporter à un éditeur, du moins à court terme, mais n'étant plus alors dans un rapport d'authenticité à la parole mais dans le dérapage plus ou moins contrôlé, je ne pense pas que ce genre de sortie dure très longtemps dans le cas qui nous concerne. Que LMJ puisse s'exercer, à son modeste niveau, à cette activité pendant un certain temps si elle est un jour publiée - ce qui est encore loin d'être acquis -, c'est possible voire probable. Cependant, qui va prendre au sérieux ses coups de gueule ? LMJ n'est qu'une brave fille qui ne demande qu'à avoir sa chance et qui veut se distinguer. Point. Inutile de chercher plus loin. La littérature dans tout ça ? Zéro. Léo Scheer s'étant déjà largement discrédité en publiant de braves filles sans talent, il n'a qu'à ajouter Wrath à son tableau de chasse. S'il a cette idée stupide en tête, libre à lui. Ce faisant, il ne fera qu'enfoncer un peu plus sa maison.

becdanlo

Ben moi, je suis super content que wrath trouve un éditeur pour son premier roman écrit à 23 ans, ça lui laissera maintenant le temps de penser à ses romans suivant...n'en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure.
Wrath a suffisamment galéré pour ça, en dénonçant à longueur de semaines les pratiques de Saint Germain... et si à l'avenir elle est tenue par un devoir de réserve, que d'autres prennent la relève... elle n'est tout de même pas obligée de jouer ce rôle jusqu'à la fin de ses jours ?

yvette

ça lui fera quel âge à wrath en 2010 ?

bravo

Non mais n'importe quoi beclando, si tous les gens qui galèraient devaient être publiés, ça ferait un paquet. Wrath ne le mérite que si elle a effectivement du talent, ce que je ne demande qu'à croire.
David ferraro: tout à fait d'accord avec vous.Léo Scheer ne fait que démontrer une fois de plus avec les M@nuscrits ce que Wrath dénonce: ce sont le nom ou les realtions qui induisent une publication. Wrath s'est fait un nom et sera donc publiée pour de mauvaises raisons, faisant son miel du système qu'elle dénonce. Pourquoi pas après tout? le plus détestable est le comportement de Léo Scheer qui joue au découvreur de talents alors qu'il ne fait que reproduire sur le net les conditions qui prédominent dans l'édtion traditionnelle. Il n'y a rien de neuf dans sa démarche, c'est du jeunisme, du coup de pub, aux antipodes de l'art et de la littérature. Son super concept d'écrivains de l'internet, c'est du pipeau. Juste de la came de camelot.

becdanlo

@bravo: Bravo!
Vous êtes de ceux, qui de toutes façons critiqueront quoi qu'il arrive: le français dans toute sa splendeur (rire). Sans les M@nuscrits aucun des auteurs publiés ne l'auraient été ailleurs... quand au jeunisme... humm, je ne veux pas dire, mais avec un Jean Clet Martin ou un Stephnae Darnat aujourd'hui dans l'au-delà... vous repasserez :)

bravo

beclando: Citez moi une seule personne de talent que Léo Scheer ait découvert( je veux dire, vraiment découvert, qu'il ait été le premier à publier).

Francois Martini

@ Bravo.

Evviva Élisabeth Robert !

Donc, si Léo Scheer ne découvre personne, je peux mettre mon petit dernier en ligne chez lui ? J'aime bien les "M@nusctits"…

le koala

Il faut avouer que pour ce qui concerne le rôle de "découvreur de talents", on est d'emblée dans le relativisme. Ce qui arrange bien les uns et les autres d'ailleurs - entendre: les éditeurs et les édités. Ce flou artistique permet aux premiers de feindre de croire qu'ils découvrent une pépite par semaine et autorise les seconds à se croire plus ou moins géniaux. La bizarrerie là-dedans est qu'il n'est pas si évident de dissipper ces illusions, qui sont d'autant plus tenaces qu'elles renforcent l'ego. L'Ego, voilà l'ennemi de la dignité humaine - laquelle est paradoxalement sauvée quand on a achevé d'y renoncer.

(le premier qui me pique cette phrase, je lui casse la gueule!)

becdanlo

@Bravo: je ne connais pas le catalogue Léo Scheer, je ne me suis intéressé qu'à la collection M@nuscrits qui est une entité à part et originale chez les éditeurs ayant "pignon sur rue". Très honnêtement, si j'avais eu les moyens, c'est ce que j'aurais aimé faire avec brumerge... malheureusement nous sommes coincés par les moyens financiers, nous ne perdons pas d'argent (ce qui est déjà un miracle) mais nous n'en gagnons pas non plus assez pour payer Ediweb Ges/com, les diffuseurs/distributeurs... mais ce n'est pas qu'une question de moyens : Léo Scheer à un nom qui rassure un libraire… il ne refusera pas de prendre un ou deux M@nuscrits... parce qu’il y a la marque Léo Scheer.

Gérard

J'aime bien ce rusé de LS, mais il a tendance à confondre buzz et littérature...

bravo

@gérard: entièrement d'accord.
@koala: comment ça on est dans le relativisme? Il y a des éditeurs qui font ce travail de découvreur, et d'autres qui se contentent de prendre des gens qui ont déjà un nom ou qui sont journalistes ou qui ou qui... mais ça ce blog l'explique très bien. La question reste ouverte: citez moi un écrivain qu'ait découvert ce vieux Léo?

A.D.

Ah ah ah (c'est tout ce que ça m'inspire)

le koala

On est dans le "relatif" parce que, précisément, Leo Scheer a décidé d'écumer les blogs pour dénicher de jeunes écrivains. Que devient le concept même de découverte là-dedans ?? Ce sont les oeuvres qui vont à l'éditeur, en somme, et non plus l'inverse.

bravo

ah bon parceque blog = littérature? Et vous êtes sûrs que Léo Scheer prenne le temps d'écumer les blogs de jeunes personnes intéressantes? Et enfin, le site de Dahlia, vous appelez ça un vrai blog?

le koala

"ah bon parceque blog = littérature?"

Si vous estimez que j'ai écrit cela, c'est que vous avez de très bons yeux, de l'imagination, et plus probablement les deux: je vous félicite. Quant à émettre un avis sur le blog de Dahlia, c'est un peu hors-sujet. Il faut poser la question à Scheer lui-même.

Florent

A mon humble avis, le plus avisé serait peut-être de poster ici-même quelques extraits de ce fameux roman : ça ne mange pas de pain, et si votre roman revêt en fin de compte un quelconque intérêt, les mirettes inquisitrices des mécènes, amphitryons et autres dénicheurs de talent du web ne sauraient passer à côté !

Vous avez travaillé pendant des années à l’édification de ce blog et aujourd’hui que celui-ci commence à se faire un nom, aujourd’hui qu’il commence à avoir un certain impact sur le milieu de l’édition (366 commentaires pour le billet de Léo Scheer sur votre possible parution sur M@nuscrit), vous vous refusez à en tirer parti ! Si vous êtes si confiante en votre talent, pourquoi ne pas utiliser cette rampe de lancement à des fins purement littéraires, à savoir pour présenter vos œuvres et le soumettre au jugement de la critique ?

david ferraro

@Florent : vous frappez en plein dans le mille. Le moment de vérité que la dame cherche à tout prix à différer ou à éviter est la mise en ligne de son roman sur ce blog. Inutile de tourner plus longtemps autour du pot. Mais cette jeune femme aura-t-elle le courage de se soumettre au jugement des lecteurs, qui n'est pas infaillible, on en conviendra ? On verra bien ! Si elle souhaite être publiée pour les bonnes raisons, elle a ici une opportunité (en or) de pouvoir compter sur un lectorat quasi captif. Bien sûr, une telle démarche n'est pas sans risque : elle risque en effet de voir son roman taillé en pièces. Mais au moins, avant d'atterrir sur le bureau de l'éditeur, ce roman sera lu par un bassin de lecteurs conséquent. Avant d'envoyer votre manuscrit, ne le faites-vous pas lire ? Je pense que oui. À moins de croire que vous êtes extra-lucide, vous prenez quand même certaines précautions... Si cette jeune femme va au bout de sa logique, elle mettra son roman en ligne sur son blog. Elle y a bien mis ses nouvelles. Et alors, on sera fixé : ou il s'agira d'une bouse, ou dans le meilleur des cas il nous sera donné de lire un roman... honnête. Se pourrait-il que Wrath ait de sérieux doutes sur la valeur de ce roman ? Je retiens surtout ces mots : " Si vous êtes si confiante en votre talent, pourquoi ne pas utiliser cette rampe à des fins purement littéraires..." Voilà une décision qui grandirait cette jeune femme aux yeux de certains qui mettent la probité littéraire au-dessus des petits arrangements entre blogueuse et éditeur (pour les mauvaises raisons), et le talent avant l'exposition sur le Toile de ses petites ambitions éditoriales qui n'ont qu'un lointain et vague rapport avec la littérature.

le koala

Je ne voudrais pas dire, mais c'est un peu un faux débat. les oeuvres de Wrath - du moins les nouvelles - sont déjà dispos sur Internet. Il est loisible à chacun de les lire et de se faire une opinion.
Pas besoin pour ce faire d'attendre fébrilement la parution de ses oeuvres complètes à la NRF !! (ouf...?)

david ferraro

@le koala : en tout respect, non, ce n'est pas un "un peu un faux débat". Il faut être charitable et donnez la chance au coureur. Si le roman de cette jeune femme est de la même encre que les nouvelles, on aura fait le tour. Dans le cas contraire, on aura eu droit à une agréable surprise, même si je ne compte pas trop là-dessus. On ne ranime pas un cheval mort.

Florent

Force est d’avouer que les quelques textes publiés sur ce blog ne sont que des amuse-gueules ! Et de la nouvelle au roman, il y a un gouffre ! (qui oserai comparer le Zola de « Nantas » ou de la « Mort d’Olivier Bécaille » à celui des « Rougon-Macquart » ?) Pour ma part je serais curieux de voir ce que Lise-Marie peut faire sur la distance !

Un peu plus de matière, que diable ! On ne juge pas le tableau sur son esquisse, ni la symphonie sur son prélude !

Myriade

Bravo
vous allez réussir à vous faire publier à ce que je vois. Je ne désespère pas non plus, congratulaions
et je pars de ce pas essayer d'envoyer aux editions Scheer
sait on jamais?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats