Ma Photo

Twitter

  • Follow wrath_lmj on Twitter

Mon ancien blog

Revues littéraires

« Comment faire "buzzer" son livre? | Accueil | Qui lit encore de la poésie aujourd’hui? (Printemps des Poètes et autres inepsies) »

15 mars 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Nicole

J'étais sûre que vous feriez un billet sur mon post. Une fois n'est pas coutume, je me limiterai à ces quelques mots: pas de commentaire.^^

Michel M

c'est dégoûtant

becdanlo

Très honnêtement, je serais Parisien, j'y serais allé à cette soirée. D'abord pour NRL qui est sûrement l'auteur le plus honnête des ELS, pour Christian qui avec sa petite aventure éditoriale des "Penchants du Roseau" mérite bien des encouragements... Avec Léo , j'aurais bien été gêné... la gêne aurait été réciproque je pense aussi - rire

becdanlo

...juste rajouter un détail: cette soirée n'était pas organisée par les ELS, mais par le "Cent" qui accueille en résidence NLR. Il se trouve que les ELS ont été aussi invités... ça change un peu "l'optique des choses"

Nestor Burma

Microcosme,
Il n'y a rien d'autre à dire

alma

c'est quoi, exactement, cette photo? Nicole?

Robert Morlock

En même temps, cette Nicole, elle est "capable" d'écrire ça sans rougir :

"Marion Cotillard…L'énigme du paysage audiovisuel français. Il faudra qu'on m'explique comment une fille qui a des poches sous les yeux, les oreilles du Docteur Spock et un sourire niais (voir ici) a pu devenir une star aux USA…Franchement, pourquoi pas Sylvie Testud ou Emmanuelle Devos tant qu'on y est ? Et Vanessa Paradis, elle n'a pas les moyens de se payer un bon coiffeur, elle pourrait pas éviter de venir avec les cheveux gras à la racine ? Non, décidément, le glamour français n'est plus ce qu'il était."

En revanche, le parasitisme, lui, se porte très bien, merci.

NLR

Pour que les choses soient tout à fait claires, j'ai organisé et financé cette soirée seul,— soirée à laquelle j'invite donc mon éditeur — avec la logistique et l'accueil du CENT (où je suis en effet en résidence). Un compte rendu beaucoup moins superficiel que celui de Nicole, sur mon blog (lien ci-dessus).
Autant dire qu'avec Léo Scheer, le divorce est bien entamé. Je viens de recevoir d'ailleurs un courrier de sa part, et auquel je vais répondre très rapidement.

le koala

Moins superficiel que celui de Nicole ?? Ben c'est sympa tiens Nicolaï. Ca donne envie de faire des compts-rendus de soirée. moi qui m'apprétais également à en faire un en soulignant combien tout le monde était formidablement gentil et bien élevé...!
(Hein ? Non je n'y ai pas été, mais ça n'empêche pas, ça).

Bon, sérieusement. Déjà nous avons affaire aux grandes eaux de la terminologie wrathienne: "dégradation morale", rien que ça. Je ne sais à quoi ressemble la "dégradation morale" de quelques ouanabis exaltés par rapport à celle - sûrement plus réelle - d'un prisonnier du Goulag, des Bao-Daï chinois ou des camps de travail forcé birmans. Dans le doute j'aurais plus sobrement parlé de "compromission", car à ma connaissance Marie ne fait pas encore (spécialement) partie de la lie de l'humanité, et ne témoigne pas de dégénerescences physiques, du moins j'espère pour elle.

Maintenant il y a autre chose qui me gène. Dernièrement Leo Scheer a insulté, sans vergogne ni nuance, les LECTEURS et COMMENTATEURS du présent blog, imité en cela - notamment - par le Stalker (on ne saurait s'en étonner beaucoup). Juste quelques morceaux choisis, extraits de son blog:
Pour le tenancier en personne, les commentateurs sont des "soit-disant wannabes, (d'un certain âge quand même, mais qui n'ont jamais réussi à rien faire de leur vie)"... (?) Or, selon lui toujours, "Wrath n'est que le produit, la création, de ces commentateurs qui déversent leurs diffamations sur son blog à longueur de commentaires. "
Encore mieux: le fait de commenter ici traduit "de nouvelles formes de dérèglements de l'esprit" qui devraient se prêter à l'analyse, notamment pour votre serviteur: "Il faudrait partir d'exemples concrets comme becdanlo, Le Koala ou François Martini". Trop d'attention monseigneur !! Voilà qui me fera l'économie d'une psychothérapie freudo-woodyalenienne.
Si d'aventure quelqu'un s'avise de commenter à la fois ici et chez lui, comment réagit-il ? Par l'exclusion, ainsi qu'Iphone en fait les frais: "Oui, j'avais bien remarqué votre rôle de commentateur/animateur de ce blog dont le but principal est de diffamer l'édition (...) et je m'étais dit que ce n'était pas vraiment compatible avec la fréquentation de celui des ELS". Vous êtes avec nous ou contre nous. Ausführende gewalt !! Voilà le brave leo emporté par un je-ne-sais-quoi d'exaltation prussienne. Ira-t-il envahir la Silésie à la prochaine contrariété ?

le Passeur de la zone évoque lui "la souffrance de tous ces nabots (...) d'un comique impérieux car enfin, ces nains se jugent à leur ambition démesurée (...) Ils ne veulent que ressembler au dernier gominé à la mode, Rey ou Viviant, Musso ou Zeller". J'espère qu'il sait encore que c'est faux.

Cerise sur le gâteau, l'inénarrable monsieur Gillou qui, décidément peu porté sur la discrétion, se lâche des mâchoires (il est vrai qu'il a des raisons d'être un brin rancunier): "l'ensemble des commentaires pourris d'incultes frustrés auto suffisants que l'on trouve sur son blog... "

Bref, tout ça sent les latrines et le bac à sable. Mais c'est humain. Et très compréhensible dans le fond. Il y a quand même un corollaire: pourquoi, en effet, se rendre à une soirée où vous allez donc croiser des gens qui vous tiennent pour un minable psychotique frustré, demi-dingue digne d'une analyse, désireux de ressembler à la lie des écrivaillons commerciaux du moment ??
Comment serrer la pince à des gens qui vous ont qualifié de la sorte ?

Bon. J'ai échappé au dilemme, ... mais c'est là me semble-t-il qu'il y a compromission. Je suis sans doute un être basique, mal dégrossi et peu au fait des subtilités sociales, mais je ne trouve pas de plaisir dans la fréquentation de gens qui m'insultent. Alors, de là à les courtiser...

Ruben

comme disait Marlon Brando dans Le Parrain, "c'est pas personnel, c'est les affaires", bref vous êtes quand même très sensibles !

Pirloui

Nicole est une opportuniste. Comme la plupart des gens elle ne voit donc aucune contradiction à condamner monsieur Scheer d'un côté et à lui serrer la main, le sourire aux lèvres, de l'autre.
Il faut une forme d'esprit bien particulière, et particulièrement peu encline à la logique, pour parvenir à cela.

Pour une fois, Wrath fait preuve d'une certaine cohérence. C'est suffisamment rare pour mériter d'être signalé.


@Le koala
Les commentaires de messieurs Scheer et Cohen Solal ne volent certainement pas très haut. Ni leurs méthodes. Mais enfin, ce qui se passe ici n'est pas mieux.
Sans trop simplifier, on peut diviser le lectorat de mademoiselle Jaillant en deux grandes catégories. D'une part ceux qui sont déjà publiés dans une vraie maison d'édition, qu'ils l'aient été en envoyant leur manuscrit par la poste ou parce qu'ils connaissaient la concierge de POL, et qui dressent de l'édition un portrait plutôt nuancé. Et d'autre part, tous ceux qui souffrent de n'avoir pas su retenir l'attention d'un éditeur, qui voit dans cette situation la preuve que le système est pourri et qui donc décrivent le milieu de l'édition de manière caricaturale.
Et puis il y a le cas Lucien Cerise, qui a été publié, qui dit que les connexions jouent un rôle plus que central, mais qui malgré tout ne parvient pas à se faire publier à nouveau et vient donc, contre toute logique, étaler sa rancœur dans ces pages.
Evidemment, les descriptions que font messieurs Scheer, Asensio et Cohen Solal des participants à ce blog sont outrées, mais dans l'ensemble, elles collent d'assez près à la réalité.

le koala

En tant qu'intervenant régulier ici même vous êtes donc, mon cher Pirloui, un "nabot d'un certain âge qui n'a jamais réussi quoi que ce soit dans sa vie" et qui se trouve néanmoins mû par une "ambition démesurée". Et vous approuvez cette appréciation qui, si je vous écoute bien, "colle d'assez près à la réalité".

Bon!! ... ça vous regarde. Mais même moi, je ne vous aurais pas qualifié ainsi, nonobstant les mots qu'on a pu avoir...!

Véronique

C'est amusant comme le roman de Nicolaï LR (excellent au demeurant) se retrouve bien dans ces histoires de wanabes déçus de l'édition, d'illusions, ces rancoeurs etc... (sauf que ça parle plutot d'art et de photos).Il faut espérer que la prophécie finale d'hyrok ne se réalise pas de sitôt, elle est si réaliste! préférer la revolte des "recalés", qui serait plus bénéfique pour tout le monde....

becdanlo

@NLR: Ben décidemment, si vous êtes viré par les ELS, ils ne leur restera plus beaucoup de crédit :(

valy christine

J'apprécie la sincérité de Nicole même si je ne suis pas d'accord, même si je ne la comprends pas complètement.Elle est "elle-même" sans insulter personne. Nous sommes tous farcis des contradictions, au moins, elle les assume.
@Koala
Je me suis sentie visée aussi par les commentaires de Scheer&compagnie, mais pas vexée pour un sou. Ils ne savent pas communiquer autrement sur la toile. Il suffit de voir le blog de Scheer pour se rendre compte qu’ils essayent d’être originaux (comme les ados ils veulent se faire remarquer) sans y réussir. Nicole, à travers son article, nous a appris quelque chose. Le dédoublement de ces personnages - méchants, horribles, insultants sur la toile; gentils, souriants, polis en société.
Nicolaï nous donne à voir sous un autre angle ces personnages en société - plutôt méprisants. Mais lui, il les connaît par d'autres aspects.

Pirloui

@Le koala
Relisez mon message vous noterez que je nuance en plusieurs occasions. Par ailleurs, je ne crois pas que Stalker inclue tous les commentateurs dans son jugement. En tout cas, je ne me sens pas visé. Je n'ai pas d'ambitions littéraires du tout, je ne vois donc pas comment elle pourrait être démesurée. (Et en passant je ne retrouve nulle part le passage de Stalker que vous citez.)

Je crois que votre problème tient à ce que vous ne lisez pas les nuances. Or elles sont bien là dans le texte de Stalker (du moins celui que j'ai lu et que l'on trouve encore sur son site.)
Quant à ce que pense monsieur Cohen Solal, il va sans dire que les appréciations d'un personnage de son ampleur m'importent peu.

Marco

Ah! chouette, encore un billet qui autorise un max d'amalgames et de simplifications.
A part constater que Marie/Nicole n'est pas à une contradiction près (comme dit valy christine), je ne vois pas bien pourquoi elle devient subitement le coeur de multiples accusations: à cette soirée elle n'allait pas voir un éditeur, mais des gens qu'elle aime bien (et ma foi ceux qu'elle mentionne ne sont pas précisément des modèles d'hypocrisie, ni des gens "hype"!), Nicolaï en tête. Je ne vois pas bien ce que ça peut avoir de répréhensible.
Après, la crise Nicolaï/Leo Scheer, ça se joue à une autre niveau. Et le second, une fois de plus, n'en sortira certes pas grandi.

Nestor Burma

C'est vraiment amusant de vomir le monde d'édition tout en ne pensant qu'à le pénétrer.
C'est pas un peu ado tout cela ;-)))

Vivement que l'on puisse se passer d'éditeurs et d'auteurs.

Nestor Burma

Et puis les photos de Nicole sont vraiment trop mauvaise pour être commentées.

Robert Morlock

Pirloui voit juste, sur ce coup-là. Dans tout ce qu'il a écrit.

Wrath, en effet, fait preuve pour une fois d'une certaine logique, face à quelqu'un (Nicole) qui, elle, ne démontre que son parasitisme ordinaire. Faire suivre, à propos de la même personne (un éditeur, évidemment...), un billet de condamnation vertueuse d'un compte-rendu de soirée en tout point hagiographique, et ce en quelques jours, c'est assez sidérant. Si Nicole porte une veste, celle-ci doit être bien élimée par les retournements successifs.

Il va sans dire également que se sentir visé par les "attaques" de Léo Scheer à propos des commentateurs d'ici, pris comme une masse homogène, prouve avant tout qu'on a la susceptibilité très mal placée. Comme le sous-entend Marco, le personnage n'est pas "grand" et ce n'est pas l'élégance qui l'étouffe, sur son blog, en tout cas. Il peut continuer à éructer et à hurler au complot ordurier toutes les cinq minutes, j'en dormirai très bien. Détendez-vous, Koala...

le koala

Oh mais je suis très détendu. Simplement je suis également logique: je n'éprouve pas un besoin irrépressible de renconter des gens qui m'insultent. Je ne pense pas que ce soit une attitude extraordinairement étrange. Au reste, relisez: ces insultes englobent effectivement tous les lecteurs du présent blog sans distinctions particulières. S'il vous est agréable de consacrer la notion d' "insultes nuancées", OK, on peut toujours en parler.

valy christine

@Koala
On sait jamais à quel croisement de la vie l'on peut rencontrer un de ces personnages. Le courage c'est de l'affronter en direct et lui dire ( ce que je ferais) en face ce qu'il a balancé sur la toile, le mettre mal à l'aise devant les autres, ah, je me ferais un grand plaisir. C'est facile d'insulter sur la toile, aborder le sujet en direct face à face c'est tout autre chose.(ce que l'on observe là)
Pour revenir je n'ai pas été vexée, mais je n'oublie pas. Et je fais confiance en la vie et ses imprévues. Sait-on jamais !

Ivan0vitch

"Eplucher un oignon et une carotte et les couper en petits morceaux. Mettre de l'huile d'olive et un peu de beurre dans un grand faitout et faire revenir les saucisses, la carotte et
l'oignon, puis enlever les saucisses et les réserver."

Qui sont les saucisses ?

max léon

"une psychothérapie freudo-woodyalenienne" : très bon !

sirius

Ce blog est de plus en plus dingue, toujours les mêmes d'ailleurs. Nicole vous avez bien fait de poster en premier avec un "no comment", maintenant serrez les dents, je sens que ça va continuer à se déverser. Courage !

Népomucène Valladolid

@ Koala: Les ELS ont interdit IPhone...C'est une atteinte à la libre parole, fondement principal de la notion de blog! Mais y a-t-il des intervenants interdits par Wrath...? Bonne question, non?
@ Ivanovitch...les saucisses sont peut-être dans la réponse à la question ci-dessus..

Jan

@cecyl
On rigole déja assez à lire ta poésie...
Ah! L'éternelle parabole de la paille et de la poutre...

Clémentin Mayonnaise

Très bon billet.

Ivan0vitch

@Népomucène : M**c Arch**** ne semble plus pouvoir poster sur ce blog. Moi-même je n'ai pas obtenu de réponse de Wrath concernant cette "censure" et mes posts sur le sujet sont systématiquement supprimés...
Sinon, tant que ça passe, votre nouvelle orientation idéologique me botte Wrath : citer Engels aujourd'hui il faut avoir des c*****. Le paradis néo-libéral semble vous ramener les pieds sur terre...

Pirloui

@Le koala
Vous retrouverez, je vous prie, le passage qui, dans les deux textes principaux que Stalker a consacrés à Wrath, des insultes qui englobent tous les participants de ce blog.
Pardonnez-moi de vous le dire, mais vous déraillez.
Les trois critiques de Wrath (Scheer, Cohen Solal et Asensio) sont aussi des participants occasionnels de ce blog. Faut-il, selon votre "logique", en déduire que les insultes qu'ils lancent s'appliquent aussi à eux ?
Il faut savoir faire preuve de discernement, mon cher koala. Il est assez évident que la cible des attaques (plus ou moins inspirées) menées par les 3 individus cités plus haut est davantage un état d'esprit majoritaire sur ce blog (et que mademoiselle Jaillant personnifie le mieux) que l'ensemble des participants.
Maintenant, libre à vous de vous sentir insulté (après tout il semble que votre pseudonyme apparaisse dans l'une de ces attaques.)

Renex

J'admire. Ce texte, un des meilleurs de ce blog ! A savoir un constat juste et lucide sur la terrible dépravation morale et intellectuelle du milieu littéraire actuel, une dénonciation des pratiques post-Staliniennes des éditeurs, le tout contre vents et marées ! Ah, et cette peinture faite - avec quel brio ! - des nouveaux venus prêts aux pires compromissions, tels des caniches agonisants rampants pour lécher un peu de gloire ! Magnifique !Une lumière dans l'obscurité ! On frôle le génie, on se délecte de purs moments de grande littérature !

P.S.: Le terme "wannabe" est quand même d'une laideur peu commune, alors utilisé à toutes les sauces, ça fait mal aux yeux. A moins que se ne soit à cause de la "lumière dans l'obscurité" su-citée.

PhJ.

Ne soyez pas mauvais avec le Stalker (qui n'a rien de ridicule, Eddy). Il est intelligent, timide, fin – bon, il s'emporte un peu de temps en temps, il aboie, mais c'est plutôt une bonne chose, non ? Il vaut mieux ça que de ruminer ses rancoeurs dans son coin.

Comme Pirloui, je pense qu'il faut que tu te détendes, ami Koala. Je ne suis pas certain que tu sois précisément la cible de ses aboiements.

A part ça, et à ma grande surprise, je suis absolument d'accord avec Wrath sur le billet (bon, ça fait vioque, mais tant pis) d'aujourd'hui. Je n'ai vraiment rien contre Nicole, et il n'y bien évidemment aucune incompatibilité entre "Leo Scheer se comporte comme une chiure de mouche" et "Je vais écouter et soutenir l'excellent NLR" (ton "reportage" sur la soirée est impeccable, Nicolaï), mais écrire ensuite un texte doucereux sur le plaisir d'avoir vu "Léo", non, ce n'est pas possible. C'est nauséabond. Et (pour une fois – tout arrive), Wrath a bien saisi le truc. C'est exactement ce qui transforme les adversaires lucides du "système" en moutons toute langue dehors. (J'ai longtemps pensé que si Wrath était publiée un jour, elle deviendrait l'exact prototype de ce qu'elle dénonce (à sa manière paranoïaque), mais en fait, si ça se trouve, peut-être que non.)


wrath

@PhJ: vous vous êtes effectivement trompé sur moi. Si j'ai commencé à écrire, c'est pour dire ce que je pense, pas pour cirer les pompes des éditeurs. Trop de gens du milieu sont pieds et poings liés par la logique du copinage.

@Marie/ Nicole: En lisant votre post, je me suis dit que Mandor avait piraté vos codes d'accès. Un partenariat en perspective? J'ai un titre pour vous: "Chroniques d'un monde où tout le monde est sympa".

@Renex: le terme "wannabe" n'est ni beau ni laid. C'est juste une désignation commode pour éviter le pompeux "apprenti-écrivain".

@le koala: "je n'éprouve pas un besoin irrépressible de renconter des gens qui m'insultent". Tiens, moi non plus (à croire que nous faisons partie des rares personnes équilibrées dans la blogosphère...)

A.L

marrant,
je viens souvent sur ce blog et bifurque de temps en temps sur celui de ladite Nicole, et j'ai depuis un moment le même sentiment que Lise Marie, soit : Nicole est faux-cul
un sentiment, simplement
peut-être pas une vérité universelle
disons que les récents événements me donnent à penser que j'avais raison de me fier à mon sentiment

Nicole

@AL.
Ph.J et Wrath ont le courage, contrairement à vous, d'émettre des jugements sur ma personne à visage découvert. Tandis que votre commentaire n'a aucun intérêt: 1. parce que vous vous cachez sous un pseudo. 2. parce que vous vous contentez d'écrire: "j'ai depuis un moment le sentiment que Nicole est faux cul...j'avais raison de me fier à mon sentiment." , cela asséné sans le moindre argument, sans me connaître, sans prendre la peine de venir déposer un commentaire sur mon blog quand quelque chose vous déplaît.
Le plus comique est que cet article m'a attiré grâce à la pub faite par Wrath, un afflux énorme de visteurs, et que du coup le billet est passé à la deuxième place des articles les plus consultés depuis la création de Postscriptum. Les blogueurs se plaignent des Mandor, des articles un peu people, mais se jettent dessus avec beaucoup plus d'avidité que sur des compte- rendus de lecture; exactement comme les gens qui lisent Voici mais placent Télérama sur la table du salon. C'est assez pathétique...

cassiopée

@PhJ : Franchement je ne vous comprends pas tout. Ce n'est pas la première fois que wrath fait sa petite crise dès que des personnes passent un peu de bon temps à une soirée, alors qu'elle même s'y serait rendue volontiers si elle avait pu s'y faire discrète. Leo Scheer a peut-être commis une méchanceté sur wrath (je n'ai pas du tout suivi en fait, je m'en fous beaucoup trop pour aller chercher des liens à droite à gauche et comprendre ce qui s'est passé); c'est tout à l'honneur de Marie de lui avoir apporté son soutien. Et après, il faudrait qu'elle vive une vie monacale en soutien à Wrath?
Wrath n'est qu'une garce irrespectueuse qui porte au public les discussions privées, qui insulte les gens, cherchant le baton pour se faire battre. Elle seule s'est placée ds la mouise où elle se trouve. Ca serait fort en chocolat de s'empêcher de passer un peu de bon temps en son honneur.

A.L

oui Nicole vous avez bien vu : je ne prends pas la peine de venir déposer un commentaire sur votre blog

Pirloui

@PhJ
Non, vous ne vous trompez pas. Lorsqu'elle sera publiée, mademoiselle Jaillant fera exactement ce qu'elle reproche aux autres de faire. Ce n'est pas parce qu'une fois, quand ça colle avec ses théories, elle se montre cohérente qu'elle continuera de l'être lorsque cela entrera en contradiction avec ses intérêts.

Par ailleurs, sur le Stalker, je vous rejoins en tous points. Je trouve amusant de lire ici des semi-analphabètes l'attaquer avec virulence alors qu'il est, lui, capable d'articuler et de structurer des idées dans une langue riche et maîtrisée. On n'est pas forcé d'être en accord avec toutes ses vues, mais au moins fait-il, lui, un véritable travail critique. Ce dont peu de gens sur ce forum (et certainement pas notre hôte) peuvent se vanter.

florent kramer

Une amie au bureau m'a recommandé votre site parce que je veux être publié pour la première fois. J'en prends plein les yeux et plein la tête. Vous avez l'air au fait de multiples combines qui n'apparaissent pas aux yeux du grand public. Encore merci de me faire découvrir un monde complètement sédérant de méchanceté, de rivalités, de débordements. Et la littérature dans tout ça? Je suis jeune et naïf et vous m'avez fendu le coeur au plus vif du tourment. (Comprenne qui pourra et qui vivra verra en plus de sauve-qui-peut!

NLR

@Florent Kramer. En ce domaine, comme dans bien d'autres, les "yeux du grand public" sont deux soupiraux murés, couverts de ronces, et devant lesquels est garé un quinze tonnes noir rempli de ciment.

Si vous saviez...

Mais bon courage.

Nestor Burma

@Florent Kramer

Bonjour,
N'écoutez pas les aigris,
Ni la bétise,
Soyez simplement constructif.

Tout d'abord qq questions :
Pourquoi écrivez-vous ?
Qu'est-ce qu'un livre ?
Souhaitez-vous vivre de ce métier ?
Croyez-vous au génie à l'état pur ?

Ensuite soyez simplement heureux de faire de vivre et évitez les aigreurs d'estomac, surtout celles des autres.

Note : je suis un modeste éditeur et vis ce métier sans aigreur mais avec passion et sans regarder dans les assiettes de mes voisins.

A+

Pirloui

@Ray
Si seulement vous saviez comme peu m'importent vos jugements qui ne reposent sur rien.
Ne vous contentez pas d'énoncer, faites l'effort d'argumenter.
L'inintelligence cavalière? Montrez la. La cuistrerie fanatique et la fatuité injurieuse? Donnez-en des exemples.
Il n'y a que dans vos délires que le Stalker est ce que vous en dites. Là aussi seulement que je l'idolâtre.

novi

Nestor est un sage. C'est plutôt rare dans l'édition.

Pour être Écrivain,c'est autre chose, d'où la leçon de chose nécessaire :

http://www.enviedecrire.com/

C'est beau ce que dit Liscano...

Clic

Cher Florent Kramer,

Votre amie de bureau a bien fait de vous recommander ce blog. Notre fine Lise-Marie Jaillant a, après tant d'années, su débusquer la perfide Nicole qui est Marie lorsqu'elle se vautre dans des buffets campagnards gratuits et germanobaratins du XIIe. Antichambres de la luxure et de l'avilissement pour qu'un papier griffonné puisse plastronner sur quelques tubes cathodiques.

Je vous en conjure, arrêtez d'écrire et occupez-vous de la plume que Lise-Marie vous désignera, elle écrira sur vos lèvres le plus beau des poèmes (et son printemps).

PS pensez, un soir, me présenter votre amie et son bureau ; ou le bureau seul s'il n'est possible.

Pfffffff

Je suis auteur, je suis publié, je l'ai été à plusieurs reprises, je le serai à nouveau bientôt. Et je vous hais, d'une façon que je réservais jusque là aux grandes figures dévolues à ce sentiment ; ceux qui ont allié la bêtise à la violence pour s'approprier le monde.

Je hais tous ceux qui postent, commentent, et déblatèrent ici.

La haine, il faut en user avec parcimonie pourtant. Je vous hais, et je suis déçu par moi-même de déverser cette violence sur un Piccrochole (plusieurs, en fait), mais je ne parviens plus à me retenir. Je sais pourquoi vous n'êtes pas publiés, pourquoi vous n'aimez pas les auteurs, pourquoi vous en appelez à la morale, pourquoi vous vous obstinez à ridiculiser les tenants de la littérature Française. Pour ces raisons là, les ratés d'hier sont devenus antisémites. Pour ces raisons-là, des individus sans histoires se ruent sur des inconnus, un revolver à la main.
Je ne dispose pas ici de l'espace nécessaire pour développer les mouvements intimes d'une psyché qui se sent délestée de son destin. Peut-être même me faudrait-il davantage de talent pour raconter comment un désir de parvenir se transforme en peur d'échouer, en impuissance, en rancoeur, et en désir de vengeance. Tout, plutôt que de se remettre en question. Tout ! Ce processus est à l'origine des comportements psychopathiques, il se retrouve, démultiplié, chez tous les despotes que le monde a connu. Voilà pourquoi je vous hais : vous invoquez la morale, mais vous êtes un danger. Car si jamais des évènements vous mettaient en lumière, si jamais ils vous permettaient de vous hisser au sommet, alors ce qui vous anime se transformerait encore, et deviendrait meurtrier. Je vous hais, voilà pourquoi je ne souhaite pas votre mort. Vous essayez d'argumenter, trop maladroitement pour que votre désir de mort ne se ressente pas.

Vous dites que les auteurs, les éditeurs, les critiques... Sont achetés, vendus, à qui, comment, pourquoi, on ne le sait pas. Jamais il ne vous vient à l'esprit que le métier d'auteur est tellement ardu que certaines bienveillances peuvent parfois vous permettre de continuer un livre, alors que vous ne vous en imaginiez plus capable. Je ne parle pas de complaisance, ou de réseaux. Mais seulement de laisser les inimitiés s'épanouir dans l'intellect, afin de laisser l'âme en paix avec les humains, qui sourient, qui rient, qui s'amusent, qui souffrent, bref... Qui ne méritent pas d'être injuriés sous prétexte que leur travail n'est pas à la hauteur des vues d'une histrionne comme vous, mademoiselle tenancière de cette stupidité en ligne. N'est pas Léon Bloy qui veut. Il tenait à son intégrité, lui, et ne griffait pas les portes demeurées closes.

Je vais citer Montherlant, puisque vous y allez avec Engels.
"Il n'existe pas de plus grande preuve d'intelligence que celle de voir le monde tel qu'il est. En d'autres termes, d'être bien dans sa peau".

Je suis abasourdi par ce que je lis ici, heureusement que vous êtes très éloignée des gens que j'ai pu rencontrer dans ce petit monde. Internet a permis à des individus comme vous de s'exprimer, c'est un mal, c'est aussi deux biens. Le premier, votre site permet de ne pas oublier que le monde peut toujours basculer dans la terreur, et que les délateurs d'hier sont encore parmi nous. Le second : peut-être que vos commentaires vous permettront d'évacuer vos humeurs, et de ne pas, un jour, vous retrouver dans la rue, une arme au poing, pour tirer sur le premier venu.

Pirloui

@Ray
Voilà, vous avez tout bon.
Etes-vous satisfait de vous?

max léon

Excellent !

Rappelons d'ailleurs que le mass murder est un thème de prédilection de LMJ...

Je ne vous le cache pas : chaque fois que je viens sur ce blog, moi aussi, j'ai peur.

Ivan0vitch

@ Pfffff : vous êtes encore plus parano que Wrath, vous voyez des serial killer et des nazillons à chaque coin de rue, derrière chaque auteur refoulé, voir derrière le chat de la voisine... J'aurai pu croire un moment que vous étiez PJ si ce n'est votre haine inextinguible. Vous êtes louche. Très louche. Sous couvert de dénoncer la psychose à l'oeuvre ici vous faites preuve d'une psychose encore plus grande. Tout ceci est fort inquiétant quant à l'univers des lettres françaises.

Eddy teur

À Pfffffff du 16 mars 2010 à 19:05

Je vous cite moi-même, puisque vous vous gargarisez de Montherlant, sans réfléchir.

Il n’existe pas de plus grande preuve de bêtise que celle de prétendre voir le monde tel qu’il est pour ne pas le changer.

Remarquez, chantre de l’axe du bien, que vous apparaissez complètement incohérent avec vous-même, à votre insu.

Pourquoi haïr «tous ceux qui postent (…) ici»? Vous les situez hors du monde tel qu’il est? Vous n’êtes pas «bien dans votre peau» pour haïr le monde tel qu’il est, avec ses psychopathes, ses despotes, les commentateurs de ce blog, et tutti quanti?

On en déduira aisément que si vous avez trouvé un naïf pour perdre de l’argent avec la publication de vos textes, ce n’est pas en raison de votre intelligence.

Montherlant et Bloy restent des bonshommes, ils disent des conneries comme vous et moi, enfin surtout comme vous. Alors, réfléchissez un petit peu la prochaine fois.

«Tout, plutôt que de se remettre en question.»

Vous devriez donner l’exemple. Je comprends toutefois que vous ayez si peur du dévoilement de vos compromissions. En tant que parvenu de l’édition, on agirait probablement de même. Mais le recours aux sophismes de Montherlant, et à votre psychopathologie de foire mondaine vous encombrera plutôt qu’autre chose.

florent kramer

Pourquoi me foutre la trouille NLR avec le camion de ciment, les fenêtres à barreaux, les ronces, et le chauffeur du camion qui a la tête entourée de bandelettes? Ca je le savais.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PODWRATH: interviews d'écrivains et éditeurs

S'abonner aux PODWRATH

stats